Clara Keefer, Alice Larriere, Ludovic Germain Thivierge, Michelle Lucero Moris, photo de Maxime Côté
École de danse contemporaine de Montréal

ÉDIFICE WILDER | ESPACE ORANGE

SPECTACLE EN SALLE

15, 16, 17, 18 MAI 2024 - 19H

-

TARIF: 22$

-

Discussion avec les artistes le 16 mai

Présenté par
105 minutes

Sylvain Émard + Stefania Skoryna + Jera Wolfe

Les danses à deux temps

L’École de danse contemporaine de Montréal présente le spectacle Les danses à deux temps, mettant en scène ses interprètes de première et deuxième année, sous la direction de Lisa Davies.

 

Rhapsodie de Sylvain Émard

Animé·es par une énergie indomptable, les interprètes se retrouvent, encerclé·es par le public envoûté, témoin de la force intrinsèque au groupe, du mouvement de masse qui se dessine. Imprégnés d’une musique hypnotique et essentielle, les corps s’abandonnent, guidés par une pulsion subversive. Manifestation, rassemblement ou rituel, la communion de ces esprits emportés captive. Fasciné par les pistes de danse et persuadé que la danse répond à un besoin fondamental et irrationnel, Sylvain Émard propose avec cette œuvre un instantané d’une société en constant bouleversement. Hommage à la danse libératrice, Rhapsodie célèbre le côté viscéral et instinctif des êtres qui ne se regardent pas danser. Alors que les tableaux évoluent au rythme de la musique, c’est l’essence d’une humanité changeante qui émane des interprètes transi·es. Une décharge humaine qui frappe de plein fouet.

 

Ellipses25 de Stefania Skoryna

Pièce envoûtante par ses mouvements circulaires, Ellipses25 rend visibles les couches d’une musique enivrante. Maîtrisant une musicalité relevant de la virtuosité, les interprètes se promènent entre les sons des cordes et les font se confondre. Leur jeu d’oscillation et d’unisson offre une impression de contrôle à la logique insaisissable. Aux gestes onduleux et à la frontalité déroutante s’ajoute une tension narrative s’aiguisant à force d’aller-retour entre retenue et dévoilement. La chorégraphie cherche à divulguer les moments de bascule où les corps s’emportent, suscitant l’intérêt des spectateurs de voir les corps se relâcher.

 

Nouvelle création de Jera Wolfe

Direction artistique et des études Lisa Davies

Chorégraphies Sylvain Émard, Stefania Skoryna, Jera Wolfe

Conseil à la création et à l’interprétation Emmanuelle Bourassa-Beaudoin, Anne Le Beau

Conception et régie des éclairages Tim Rodrigues

Costumes Roxanne Bédard, Margot Lacoste

Interprètes de 2e année Clara Biernacki, Iban Bourgoin, Oly Dion, Ludovic Germain-Thivierge, Ezra Guerrier, Clara Urquhart, Alice Larrière, Michelle Lucero Moris, Kate Manns, Jane Millette, Apolline Saulnier, Hortense Sierka, Clara Truong

Interprètes de 1e année Ophélie Bégin, Laurianne Bergeron-Routhier, Lilly Bouvier, Nathan Buldakova, Coralie Caloz, Xalbat Corret, Krystale Crockett, Julie Dupin, Livia Fortin, Elouan Gourvennec, Fanny Hamel, Alikisa Ikauno, Mélhya Kilic-Pégourié, Stephania Koujelev, Solveig Langlois, Fanny Laplanche, Mathis Mailloux, Elisa Martin, Oli Pedneault-Doucet, Noémie Pino-Buisson, Margaux Pommier, Marine Rausis, Regine Sénatus-Lange, Catherine Simard

Artiste prolifique de notoriété internationale, Sylvain Émard crée sa compagnie, Sylvain Émard Danse, en 1990. D’une théâtralité marquée à ses débuts, son travail s’oriente rapidement vers une danse plus formelle. Depuis Ozone, Ozone (1987), son premier solo, jusqu’à Rhapsodie (2022), une pièce pour 20 interprètes, Sylvain Émard explore le territoire de la nature humaine à travers la puissance du corps. Aujourd’hui, son répertoire compte une trentaine de pièces originales dont la résonance s’étend bien au-delà du Québec. Reconnu pour le raffinement et la précision de sa gestuelle, Sylvain Émard en surprend plus d’un en créant Le Grand Continental au Festival TransAmériques, en 2009. Depuis, cette danse en ligne contemporaine a fait bouger quelque 3000 danseurs amateurs locaux à travers le monde, attirant près de 125 000 spectateurs. En 2017, Le Super Méga Continental rassemble 375 danseurs sur la place des Festivals pour célébrer le 375e anniversaire de la métropole de façon monumentale. Récipiendaire de nombreuses récompenses, il se voit décerner le prestigieux prix Jean A. Chalmers pour l’ensemble de son œuvre (1996). Il est également cofondateur de Circuit-­Est centre chorégraphique.

Depuis sa sortie de l’École de danse contemporaine de Montréal en 2015, Stefania Skoryna danse entre autres pour Mélanie Demers, la compagnie PÉTRUS/Jérémie Niel, Parts +Labour_Danse et 14 lieux/Martin Messier. Rapidement, elle se dirige vers la chorégraphie. Sa fascination pour la relation entre la danse et d’autres disciplines artistiques l’amène à collaborer avec différents milieux: l’humour, l’opéra, le théâtre, la gymnastique, les arts numériques, la vidéo danse et la musique actuelle. Les créations issues de ces collaborations ont entre autres été diffusées par Tangente, Dance Matters (Toronto), le Centre PHI et MUTEK. Elle y a découvert les vastes possibilités de la narration, des personnages et le plaisir de transporter le public dans des univers fictifs à travers le mouvement. Son implication dans le milieu des arts vivants joue un rôle clé dans sa pratique. Elle enseigne la danse depuis 2010, est cofondatrice/coordonnatrice générale de Nous Sommes L’Été puis est co-coordonnatrice de la plateforme de recherche fondamentale en arts vivants Écotone. Stefania agit également à titre de mentore d’artistes en les accompagnant dans leur développement de carrière.

Né à Tkaronto/Toronto, Jera Wolfe est un chorégraphe et interprète d’origine Métis. Sa signature chorégraphique particulièrement captivante lui a valu le prix Dora Mavor Moore 2019 de la meilleure chorégraphie originale pour Trace de Red Sky Performance. De nombreuses œuvres de son répertoire ont été présentées sur les scènes de Canadian Stage, Fall For Dance North, Banff Centre for Arts and Creativity, Festival des arts de Saint-Sauveur, Citadel + Compagnie, Danse Danse et Jacob’s Pillow. Ses pièces chorégraphiques comprennent des créations avec Winnipeg’s Contemporary Dancers, Red Sky Performance, le Ballet national du Canada, le Royal Winnipeg Ballet du Canada et l’École nationale de ballet du Canada. En 2022, la plus grande œuvre de Jera, Arise, interprétée par 146 étudiants en danse professionnelle de l’École nationale de ballet du Canada, a été présentée au Meridian Hall dans le cadre du programme Signature de Fall For Dance North.