Ambre Dupuis et Alex Turcotte, photo de Maxime Côté
École de danse contemporaine de Montréal

ÉDIFICE WILDER | ESPACE ORANGE

SPECTACLE EN SALLE

22, 23, 24, 25 MAI 2024 - 19H

-

SPECTACLE EN LIGNE

EN DIRECT

25 MAI 2024 - 19H

EN REPRISE

DU 27 MAI AU 2 JUIN 2024

Acheter

SPECTACLE EN SALLE

SPECTACLE EN LIGNE

Programme de soirée Préparez votre visite
Présenté par
60 minutes

Ohad Naharin + Dorotea Saykaly

Les danses de mai, opus 2024

Arrivé·es au terme de trois années de formation et au seuil de leur entrée dans le monde professionnel, les interprètes finissant·es de l’École de danse contemporaine de Montréal seront à l’affiche des Danses de mai, opus 2024, sous la direction de Lisa Davies.

À cette occasion, la cohorte 2024 présentera deux œuvres: Black Moon : revisited, de la chorégraphe montréalaise aujourd’hui établie en Europe Dorotea Saykaly, dont la pièce a été nommée parmi les six œuvres finalistes du Prix international de danse 2024 de Sadler’s Wells; également le public aura l’occasion de (re-)voir la pièce emblématique Minus 16 d’Ohad Naharin dans le cadre d’une collaboration inédite et réalisée de manière intégralement gracieuse. L’apprentissage de ces deux pièces de répertoire constitue une magnifique opportunité de développement de compétences artistiques des jeunes interprètes pour devenir des artistes de scène complets et polyvalents.

 

Minus 16 d’Ohad Naharin

Une des œuvres favorites dans le répertoire d’innombrables compagnies renommées dans le monde entier. Pièce emblématique d’Ohad Naharin créée en 1999, Minus 16, fait tomber les barrières entre les interprètes et le public grâce à des éléments imprévisibles et amusants, célébrant la joie de danser. Avec une partition éclectique, allant de Dean Martin au mambo, en passant par la musique techno et les chants traditionnels, les interprètes explorent l’improvisation au sein de l’œuvre. En guise de préparation, la distribution s’entraîne par le Gaga, langage gestuel conçu par le chorégraphe.

Lire la reconnaissance de l’École de danse contemporaine de Montréal concernant la présentation de l’œuvre d’Ohad Naharin

 

BLACK MOON : revisited de Dorotea Saykaly

Dans un univers mythique empreint de science-fiction, des Êtres se lancent dans une quête de la lumière tout en devant accepter le confort de l’obscurité. Oscillant entre union et solitude, leur odyssée explore notre relation à la foi, alors que la fin de la vie est inévitable. La narration et la création d’images sont alimentées par les contrastes, les Êtres naviguant entre aisance et désespoir, gravité et apesanteur, brisure et fluidité. Chaque Être incarne des facettes de la nature humaine et, ensemble, ils forment une alliance inséparable afin de traverser un univers de ténèbres et de merveilles célestes.

Direction artistique et des études Lisa Davies

Chorégraphies Ohad Naharin, Dorotea Saykaly

Conseil à la création et à l’interprétation Isabelle Poirier

Assistance à la mise en scène pour Minus 16 Sarah Gibson, Kyle Scheurich

Conception et régie des éclairages Thomas Godefroid

Adaptation des costumes Ève-Lyne Dallaire, Jonathan Saucier

Interprètes finissants Rosalie Boivin, Gabrielle Bouchard, Léa Boudreault, Julianna Bryson, Ambre Dupuis, Jean-François Gilède, Tom Godefroid, Clodie Lambert, Rosalie Lamoureux, Charlotte Mégardon, Manon Scialfa, Jules Talavera, Alex Turcotte, Anna Vauquier

Interprètes de 2e année pour Minus 16 Clara Biernacki, Iban Bourgoin, Oly Dion, Ludovic Germain-Thivierge, Ezra Guerrier, Clara Urquhart, Alice Larrière, Michelle Lucero Moris, Kate Manns, Jane Millette, Apolline Saulnier, Hortense Sierka, Clara Truong

Chorégraphe et créateur du langage gestuel Gaga, Ohad Naharin est né en 1952 à Mizra, en Israël. Il commence sa carrière d’interprète avec la compagnie Batsheva en 1974 et fait ses débuts en qualité de chorégraphe à New York en 1980. En 1990, il est nommé directeur artistique de la Batsheva Dance Company et crée sa division junior, Batsheva – the Young Ensemble. Il a créé plus de 30 œuvres, ainsi que des décors pour d’autres compagnies, dont le Nederlands Dans Theater, le Ballet de l’Opéra de Paris et Les Grands Ballets Canadiens de Montréal. En plus de son travail pour la scène, Naharin a élaboré une méthode originale, Gaga, recherche innovante sur le mouvement et entraînement quotidien des danseurs de la Batsheva, qui s’est répandu dans le monde entier parmi les danseurs et les non-danseurs. Après avoir dirigé la compagnie pendant près de 30 ans, Naharin s’est retiré de son poste de directeur artistique en 2018, tout en continuant d’assurer le rôle de chorégraphe. La Batsheva continue d’être le foyer de la recherche, du développement et de l’enseignement du Gaga par Ohad. Citoyen d’Israël et des États-Unis, Ohad Naharin vit actuellement en Israël avec sa femme, la danseuse et conceptrice de costumes Eri Nakamura, et leur fille Noga.

Chorégraphe et artiste en danse primée, Dorotea Saykaly a présenté ses œuvres scéniques et cinématographiques à l’échelle internationale. Originaire de Montréal, elle a connu une carrière florissante en qualité d’interprète au sein de la Compagnie Marie Chouinard et de la GöteborgsOperans Danskompani. Avant d’entamer sa carrière chorégraphique, Dorotea a collaboré avec des chorégraphes de renom tels que Sidi Larbi Cherkaoui, Sharon Eyal, Damien Jalet, Marina Mascarell, Marcos Morau, Marie Chouinard et Ohad Naharin. En 2022, elle est lauréate du prix de la meilleure chorégraphie pour un film au Dance On Screen FilmFestival, à Graz. En 2021, elle est la récipiendaire inaugurale du Emily Molnar Emerging Choreographer Award, qui lui a permis de signer une création originale pour la compagnie Ballet BC. Depuis, Dorotea a créé de nouvelles œuvres pour le Danish Dance Theatre, le Ballet Edmonton et le programme jeunesse TERRITORIO V à Lisbonne. Le travail de Dorotea a notamment été présenté au Fotografiska Museum (É.-U., SE, EE), au Centre national des Arts (CA), au Film at Lincoln Center (É.-U.), au Kunsthaus Graz (AT), à la Place des Arts (CA), au GöteborgsOperan (SE), au Teatro Nacional São João (PT), à l’Internationales Solo Tanz Theater Festival Stuttgart (DE), au CPH Stage Festival (DK), au Dansens Hus (SE), ainsi qu’au Dansmuseet (SE).