Avec le nouvel Édifice Wilder – Espace danse, une nouvelle ère arrive : nous bénéficions à présent d’espaces de diffusion bien à nous ! Au terme d’une consultation auprès d’artistes en danse, nous avons décidé de répondre à un besoin émanant du milieu et d’ouvrir l’accès à nos espaces pour des travaux de recherche, de création, et de répétition. Nous croyons qu’être diffuseur, c’est avant tout permettre la rencontre entre une œuvre artistique et un public. Mais encore faut-il rendre possible le travail de création et faire émerger des contextes favorables à l’innovation. Nos projets de résidence et recherche nous permettent de garder au quotidien un lien avec les artistes et se déclinent sous la forme de plusieurs volets.

HABITATIONS

« Occupation, squat, espace de libre-expression » sont autant de qualificatifs qui peuvent caractériser nos Habitations. Nouveau dispositif rendu possible par notre emménagement à l’Édifice Wilder – Espace danse, les Habitations permettent à des artistes de se regrouper l’espace d’une semaine ou deux pour imaginer un travail de laboratoire.

Sans aucune pression de production et sous la forme d’une résidence sèche (c’est-à-dire avec une implication technique minimale), les Habitations entendent répondre au besoin et à l’envie du milieu de la danse d’explorer ensemble, d’occuper l’espace-temps et de créer des communautés temporaires d’expérimentation et de réflexion.


EN SAVOIR PLUS SUR LE PROCESSUS DE SÉLECTION

Calendrier des Habitations

  1. Victoria MacKenzie – 20 au 26 mars 2017
  2. Katie Ward – 17 au 30 avril 2017
  3. Marie Mougeolle et Liane Thériault – 8 au 14 mai 2017
  4. Karen Fennell – 7 au 13 juin 2017
  5. Thea Patterson – 25 septembre au 1er octobre 2017
  6. Annie Gagnon – 2 au 15 octobre 2017
  7. Nathan Yaffe – 16 au 22 avril + 11 au 17 juin 2018
  8. Sasha Kleinplatz – 23 au 29 avril 2018
  9. Jesse Orr – 30 avril au 6 mai 2018
  10. Marie-Denise Bettez – 5 au 11 novembre 2018
  11. Hannah Sybille Müller – 3 au 16 décembre 2018
  12. Gabriel Beck – 28 janvier au 3 février 2019
  13. Emmalie Ruest – 11 au 24 mars 2019
  14. Marc Boucher – 3 au 16 juin 2019
  15. Sébastien Provencher – 1 au 7 juillet 2019

Annie Gagnon

Chorégraphe, Répétiteur/Dir des répétitions

« Je considère qu’il est important de créer une ambiance de travail chaleureuse et humaine dans un processus créatif. Dans une situation où la pression de produire une œuvre est absente...

LIRE +

« Je considère qu’il est important de créer une ambiance de travail chaleureuse et humaine dans un processus créatif. Dans une situation où la pression de produire une œuvre est absente, je crois que nous acceptons davantage la notion de laisser les choses émerger naturellement. Prendre le temps de questionner, d’explorer, de définir, d’aller dans des directions nouvelles sans avoir de pression de faire des choix. »

« L’avantage d’une telle résidence, c’est de pouvoir s’installer dans l’espace, de pouvoir créer un terrain de jeu où l’on peut laisser nos éléments scénographiques ou objets avec lesquels nous travaillons, sans devoir ranger après chaque répétition. Je crois qu’un lieu que l’on habite sur une plus longue période nous guide et nous aide à laisser se révéler des pistes créatives et une œuvre en développement. »

Liane Thériault

Interprète, Chorégraphe

« Ressort un réel enthousiasme de tous les participants à ce projet, qui ont tous soulevé l'importance d'avoir ce temps-là, de recherche pure, sans pression extérieure.De pouvoir simplement essayer des choses à huis clos...

LIRE +

« Ressort un réel enthousiasme de tous les participants à ce projet, qui ont tous soulevé l’importance d’avoir ce temps-là, de recherche pure, sans pression extérieure. De pouvoir simplement essayer des choses à huis clos, sans exigence de présentation du travail mais avec une intention précise qui fait « partir la patente ». L’Habitation nous a permis de partager des outils de création et d’interprétation, des préoccupations artistiques, de discuter de certains enjeux, de rencontrer des univers et des manières de travailler. Elle offre un espace précieux à la communauté artistique, puisque chacun peut le peupler à sa manière. »

Marie Mougeolle

Interprète et enseignante

« La manière dont chacun emménageait dans l'espace du studio était elle aussi marquante. Chez Andrew, on ne sait jamais vraiment quand la répétition a commencé, ni quand est-ce qu'elle finit...

LIRE +

« La manière dont chacun emménageait dans l’espace du studio était elle aussi marquante. Chez Andrew, on ne sait jamais vraiment quand la répétition a commencé, ni quand est-ce qu’elle finit. On est dans un espace poreux. Ça danse doux, ça parle calme. Helen squatte, littéralement. Elle apporte plein de choses, tapisse le sol de cartes, Roger White branche sa guitare et son ampli sature l’espace. Ça parle peu, ça danse fort. Chez Emmalie et Karenne, il y a quelque chose de studieux et de fantasque à la fois. Ça écrit, ça danse beaucoup, ça chante aussi. »

Résidences techniques

Lorsque cela est logistiquement possible, Tangente offre une semaine de résidence à chaque artiste programmé dans la saison.  Ce moment privilégié est l’occasion de travailler les dernières détails de leur création présentée au Wilder. C’est aussi une bonne opportunité de résoudre les dernières problématiques techniques juste avant la première.