Programme sextuple

ÉDIFICE WILDER | ESPACE ORANGE

28, 29, 30 MARS 2024 - 19H

31 MARS 2024 - 16H

-

Discussion avec les artistes le 29 mars

L’ordre des pièces peut être modifié sans avis préalable.

De retour en programme sextuple, Les Soirées 100Lux proposent de courtes pièces avec des streetdancers locaux et internationaux. Les codirectrices artistiques et générales de 100Lux sont fières de porter ce projet qui permet un grand élan créatif pour les artistes de notre communauté, une soirée où les propositions de chacun·e sont uniques et permettent l’accroissement de la création sur scène.

Une coprésentation avec

LA SOIRÉE DONT VOUS ÊTES LES HÉROS

Première | Les Soirées 100Lux | 28 mars 2024 – 19h

Défiez les attentes, faites preuve de générosité et accédez au titre d’héroïnes et de héros qui dynamisent le milieu de la danse contemporaine et encouragent l’émergence des artistes de la relève avec Tangente! En participant à la première des Soirées 100Lux 2024, vous manifestez votre passion pour la danse contemporaine et votre amour pour Tangente d’une manière unique. Cette année, Tangente réinvente la soirée-bénéfice pour maximiser l’impact de votre générosité. La Soirée dont vous êtes les héros est une invitation à un mouvement de philanthropie pure, accessible à tous. 

Achetez vos billets dès maintenant et soyez les héros de cette soirée exceptionnelle!

Tangente remercie la Caisse Desjardins de la Culture et la SAQ, deux grandes héroïnes qui contribuent fidèlement au succès des activités de Tangente.

1re œuvre - 12 minutes

Kalliane «Yofi» Brémault

homebody

Homebody, construit autour d’un concept insaisissable, notre chez-soi, explore les composantes qui en constituent le sentiment, puis ce qui nous en éloigne. Il dépeint la naissance d’une idée ou d’une créature venue d’ailleurs et la purification des vestiges toxiques d’expériences passées. Il examine comment nous pouvons nourrir la connaissance du chez-soi dans notre corps, la dualité entre la possession de soi et la reddition volontaire ou involontaire, physique ou spirituelle de nous-mêmes, face à des forces externes. S’inspirant de films de science-fiction et d’horreur tels que Alien, Homebody pose cette question: est-ce que ce qui vit en nous est parasitaire ou symbiotique?

Viscéral·Expérimental·Intimiste
Portrait de Kalliane Brémault, Les Soirées 100Lux 2024 présenté à Tangente, crédit Do Phan Hoi
Kalliane «Yofi» Brémault
Chorégraphie et interprétation
Portrait de Jaleesa Coligny, Les Soirées 100Lux 2024 présenté à Tangente, crédit Seynabou Rose Samb
Jaleesa «Tealeaf» Coligny
Dramaturgie
Portrait de Ali Can Çekirge, Les Soirées 100Lux 2024, présenté à Tangente, crédit Delf Thimschal Gravert
Ali Can Çekirge
Musique et beat
Portrait de Aloysius Bell, Les Soirées 100Lux 2024 présenté à Tangente, crédit photo Marc-André Thibault, crédit coloration Lauren Armstrong
Aloysius Bell
Chant et musique

J’utilise des techniques de hip-hop freestyle, popping/animation/waving et floorwork, le tout dans le but de créer une expérience envoûtante pour le public et dans l’espoir d’éveiller et inciter les spectateurs à vivre à travers l’œuvre. Ces techniques me permettent d’exprimer l’interaction des dynamiques de pouvoir à travers rebonds, contrôle de vitesse, footwork, glides, effets stroboscopiques et mouvements saccadés afin d’articuler la musique. 

J’explore des atmosphères et sensations, notamment le mystérieux, tempêtes intérieures, catharsis, isolement/solitude, impuissance/reconquête du pouvoir.

Je m’inspire des références visuelles de films de science-fiction tels que Alien pour des techniques extrêmes de respiration et de contrôle abdominal qui tordent et déforment, représentant la dichotomie de la naissance d’une idée/la purification de la toxicité qui peut résider dans le corps après l’abus, exprimant que c’est le corps qui crée le mouvement et non une force extérieure qui impose le mouvement sur ou à l’intérieur du corps.

Née à Winnipeg d’une famille de musiciens, Kalliane Brémault est danseuse, directrice de mouvement, professeure et chorégraphe. Dès l’âge de 5 ans, elle s’est plongée dans la musique hip-hop, puis dans le breaking à 7 ans, et le hip-hop, le popping et la house à l’adolescence. En 2017, elle a déménagé à Toronto et est maintenant basée à Montréal. Kalliane a travaillé pour des compagnies et chorégraphes de danse de rue renommés (Tentacle Tribe, Lady C, FRGMNT), a co-chorégraphié avec Rebels de la Soul pour Breakin’ Convention, et a joué et dansé dans des productions de Netflix, Disney et Cirque Éloize.

Jaleesa «Tealeaf» Coligny a suivi une formation rigoureuse en streetdance, soit 15 ans en hip-hop et 3 ans en krump, sous le mentorat de plusieurs pionniers de la scène montréalaise et new-yorkaise. Depuis 2018, elle est interprète dans la compagnie de danse Ebnfloh, sous la direction artistique de Alexandra «Spicey» Landé. Elle a également été interprète pour plusieurs artistes, dont Victoria Mackenzie (Never Not Moving aka d**gs), le metteur en scène Philippe Boutin (The Rise of the BlingBling La Genèse), et tout récemment Dana Gingras pour sa pièce Creation Destruction, présentée au FTA en 2023.

Ali Can Çekirge est un musicien, beatmaker et DJ originaire d’Istanbul, Turquie. Pendant ses études, il a voyagé du Brésil au Canada, obtenant un diplôme en études cinématographiques à l’Université du Manitoba. Le parcours musical professionnel d’Ali a commencé avec la création de mixtapes sur cassette et bandes VHS. Guitariste autodidacte dès l’âge de 10 ans, puis producteur de hip-hop et de mélanges de genres pendant 12 ans, il a aussi animé une émission de radio universitaire pendant 6 ans, approfondissant son amour pour la musique du monde, le jazz et le reggae dub, ce qui a influencé son son.

Aloysius Bell est l’alter ego d’Annick Brémault, une auteure-compositrice-interprète née à Winnipeg et établie à Montréal. Aloysius Bell est un revêtement né de tâtonnements existentiels, qui se veut illuminateur de zones d’ombres, d’espaces lumineux. Après 3 ans de vie au Japon, 10 ans en tournée à l’international avec le feu groupe Chic Gamine (lauréat d’un Prix Juno), la compositrice est aussi reconnue comme collaboratrice, choriste et invitée (Damien Robitaille, David Myles, WestTrainz). En février 2024, Aloysius Bell lance Warm Thing, un premier EP dont les musiques pop, électro et R&B mettent au premier plan une voix agile qui s’exprime en grands déploiements d’intimité et d’émotion.

2e œuvre - 12 minutes

Creation Global

Vowcrea

Vowcrea est une promesse au Chicago footwork. Ce qui était une fois un territoire inconnu est devenu une partie intégrale dans la vie du collectif Creation Global. Ses membres provenant de Montréal collaborent avec leurs mentors, membres du collectif de Chicago, dans le but de rechercher la liberté spirituelle à travers cette danse native de cette ville. Travaillant avec vitesse, agression, endurance et intention, ils amèneront de l’avant les éléments-clés du Chicago footwork tout en faisant leurs promesses respectives à la culture. Une expérience immersive et originale qui vise à catalyser les générations futures du footwork à Montréal.

Street dances·Rythmé·Physique
Portrait de Allanna Cave, Les Soirées 100Lux 2024, présenté à Tangente, crédit de Do Phan Hoi
Allanna Cave
Chorégraphie et interprétation
Portrait de Charles Lee Parks, Les Soirées 100Lux 2024, présenté à Tangente, crédit Sarah Steben
Charles Lee Parks «King Charles»
Chorégraphie et interprétation
Portrait de Julian Lekeuche, Les Soirées 100Lux 2024, présenté à Tangente, crédit de Do Phan Hoi
Julian Lekeuche
Chorégraphie et interprétation
Portrait de Sarah Steben, Les Soirées 100Lux 2024, présenté à Tangente, crédit de Do Phan Hoi
Sarah Steben
Chorégraphie et interprétation
Portrait de Eddie Martin, Les Soirées 100Lux 2024, présenté à Tangente
Eddie Martin «Pause Eddie»
Interprétation
Portrait de Wesley Stewart, Les Soirées 100Lux 2024, présenté à Tangente, crédit Alex Harmon
Wesley Stewart
Interprétation
Portrait de Randall Robertson, Les Soirées 100Lux 2024, présenté à Tangente
DJ T-RELL
Musique

Résidences Atelier 5584, H4L Dance Complex, Espace Sans Luxe

Notre processus créatif a commencé lors de notre voyage à Chicago, où nous avons rencontré des leaders de crew, des natifs de Chicago et des pionniers du Chicago footwork. Nous avons porté une attention particulière à leurs histoires et l’impact que cette danse a eu dans leurs vies. De lectures à des battles, nous avons pu recevoir Chicago d’un point de vue culturel, ce qui nous à aider à confirmer notre direction. Après être revenu·es à Montréal, nous avons eu une discussion sur notre expérience de la visite et de son application à notre concept. Notre processus créatif sera en grande partie de connecter la source du Chicago footwork à nos vies à Montréal. Ce processus a cinq parties et nous toucherons en profondeur chacun de ces éléments: musique, histoire, battling, hitting the speaker et la continuation d’un héritage culturel. Nous sommes en communication avec les membres de notre groupe pour bâtir nos concepts et la vision du projet.

Allanna Cave est une danseuse et enseignante basée à Montréal. Son amour pour le mouvement a commencé avec son entraînement en arts martiaux. Son cheminement a changé lorsqu’elle a été introduite à la danse. Avec une formation en jazz et en contemporain, sa passion pour l’apprentissage l’a poussé à continuer son entraînement dans des styles différents comme le Chicago footwork, heels et hip-hop. Elle est membre de Creation Global, qui est dirigé par King Charles, puis elle s’entraîne avec lui, en plus d’apprendre d’Ant et Talia Sugarmann. Allanna croit fortement que l’entraînement n’est jamais terminé et qu’il y a toujours de l’espace pour apprendre et approfondir ses connaissances.

Charles Lee Parks alias King Charles est un pionnier et enseignant international du Chicago footwork provenant du sud de Chicago. Il est un ambassadeur mondial de cette forme d’art depuis plus de 19 ans. King Charles est le fondateur et leader de Creation Global, un groupe de Chicago footwork international qui a maintenant plus de 70 membres autour du monde. King Charles est aussi le directeur artistique et un membre original de la compagnie de danse de renom provenant de Chicago The FootworKINGZ, qui a été mise en vedette dans la série télévisée America’s Best Dance Crew. King Charles a travaillé professionnellement avec plusieurs artistes majeures, dont Madonna et Will.I.Am, puis il continue d’impressionner le public avec son énergie et sa créativité. Son travail commercial et performances en spectacle incluent Omarion, Twista, Bakermat, Willow Smith, Verizon et Nike.

Julian Lekeuche est un danseur de Montréal et un membre de Creation Global. Il était un jeune athlète sportif qui s’est soudainement tourné vers la danse à l’âge de 16 ans. Il a commencé en studio, il a appris de la chorégraphie et des mouvements de danses de rue. Il a ensuite décidé de se concentrer sur le hip-hop et, peu de temps après, le Chicago footwork. Il a appris ce style en ligne grâce à Ant et Talia Sugarmann, puis il a déménagé à Montréal pour vivre et apprendre directement de King Charles. La danse est une façon d’aider Julian à communiquer et à s’exprimer avec plus de facilité. Il se concentre sur sa croissance afin d’acquérir une meilleure compréhension de son corps ainsi que la connexion entre ses mouvements à un langage sans mots. Il a pour but de bâtir une communauté de footworkers à Montréal.

Sarah Steben est une danseuse, éducatrice et chorégraphe basée à Montréal. Elle est une alumni de Monsters Dance, Motivating Excellence (Rhapsody James) et School.ed (Marty Kudelka). Elle est membre de Creation Global. Au cours de sa carrière, Sarah s’entraîne avec plusieurs pionniers de danses de rue de Montréal et des chorégraphes de Los Angeles. Elle a dansé et chorégraphié pour des artistes comme Brittany Kennel, Stephen Voyce et Alicia Moffet. Elle est apparue en tant que danseuse dans les séries télévisées La Voix, Star Académie, En direct de l’univers et plusieurs autres. Sarah a aussi dansé pour le film de Pixar Trolls 2: World Tour, qui a été chorégraphié par Marty Kudelka. Sarah est la directrice du programme de danse Moving Beyond et elle chorégraphie pour des séries télévisées comme Zénith et des spectacles au Festival d’été de Québec, Festival International de Jazz de Montréal, World Cultural Festival et plus.

Provenant de Chicago, Eddie Martin alias Pause Eddie a commencé la danse à 15 ans. Avec aucune autre option pour s’échapper de la violence qui tourmentait son quartier, Pause s’embarque dans la danse et l’utilise comme expression artistique. Ce qui était un passe-temps, Pause l’a changé en carrière en enseignant tout partout aux États-Unis. Pause s’est produit avec Dancing with the Stars, les MTV Video Music Awards, America’s Best Dance Crew, America’s Got Talent, la NBA et Magnificent Coloring Day Tour avec Chance the Rapper. Pause redonne constamment à sa communauté en entraînant des danseurs à travers son groupe Creation Global. Pause donne son temps à différents programmes locaux comme After School Matters et en enseignant dans des quartiers défavorisés pour aider à encourager la jeunesse à améliorer leurs vies. Son ardeur à continuer de pousser son art est motivée par ses pairs, ses amis, sa famille, puis par le décès tragique de son frère Kendall.

Wesley Stewart est né à Markham, Illinois, à 30 minutes de la ville de Chicago. Il a commencé à danser le hip-hop et le Chicago footwork sérieusement vers l’âge de 7 ans. En 2004, Wes est devenu membre de Creation Global, une équipe de Chicago footwork qui voyage autour du monde. De plus, il enseigne dans un studio compétitif à Iowa City depuis 2014. Il a aussi enseigné pour Southwoods Summer Camp à New York. Wes a dansé pour le Chicago Bulls Halftime Show, Red Bull Dance, Chance the Rapper, Chicago Sky, et plusieurs autres. Il n’enseigne pas que la danse, mais aussi d’avoir confiance en soi. Il adore voir ses élèves grandir et prendre confiance en eux à travers ses cours. Pour Wes, ce n’est pas juste que la danse en tant que telle, mais d’avoir une bonne estime de soi.

DJ T-RELL, un des producteurs et DJs les plus sous-estimés de Chicago, est dans la scène musicale depuis plus de 15 ans et il ne compte pas s’arrêter bientôt. Il était directeur exécutif de Phantom, Inc, puis il est devenu connu pour ses mix invités dans plusieurs stations de radio à Chicago.

3e œuvre - 12 minutes

Valmont «Ignite» Harnois & Mukoma-K. «J. Style» Nshinga

Paradigm Shift

Paradigm Shift s’inspire de la collision entre deux univers de danse distincts, ceux de Valmont Harnois et Mukoma Nshinga, qui se rencontrent en premier à travers la géométrie corporelle, ou le tutting. C’est dans l’extrapolation des possibilités issues du popping et de leurs divers bagages que ces deux interprètes tentent de matérialiser un imaginaire impondérable, qui se situe entre les lignes.

Street dances·Expérimental·Intimiste
Portrait de Valmont Harnois, Les Soirées 100Lux présenté à Tangente, crédit Do Phan Hoi
Valmont «Ignite» Harnois
Chorégraphie et interprétation
Portrait de Mukoma-K. Nshinga, Les Soirées 100Lux 2024 présenté à Tangente, crédit Do Phan Hoi
Mukoma-K. «Jstyle» Nshinga
Chorégraphie et interprétation

Nous sommes particulièrement intéressés par le dialogue entre deux états essentiels à notre expression: une approche plus viscérale et intuitive contrairement à une approche plus cognitive et mathématique. C’est dans le jeu et la recherche entre ces deux modes que le matériel se construit. Une grosse partie de notre processus se base aussi dans le freestyle et en réponse à un univers musical.

Valmont «Ignite» Harnois est un artiste de danse montréalais qui se spécialise principalement en popping et en danse contemporaine. Finissant son baccalauréat en danse, il s’intéresse à l’interdisciplinarité, au street dance et à sa place au cœur des arts de la scène. Il travaille auprès de différents artistes et chorégraphes tels que Martin Messier, Simon Ampleman, Handy «HYA» Yacinthe, Elon Höglund, Philippe Boutin et Rebecca Lazier.

Mukoma-K. Nshinga, aussi connu sous le nom de J. Style, découvre la danse de rue à l’âge de 7 ans avec le b-boying comme premier style. Il développe sa vocation pour la danse à l’aide de certains classiques cinématographiques. Il entame ensuite une formation approfondie en popping avec l’élite montréalaise: MonstaPop, 7Starr et Venom. Avec un intérêt grandissant pour la danse, il entreprend des voyages à l’étranger afin de se former sous la tutelle de danseurs de renommée mondiale, de comparer son niveau à l’échelle internationale et d’ajouter des styles à son lexique tel que le bruk up et le hip-hop. Ses accomplissements comprennent des apparitions à la télévision, notamment à la compétition Révolution et également pour des publicités pour Gaz Métro, Subway et Tourisme Montréal. Il joue le rôle de Angel of Change dans la trilogie gagnante du prix de la meilleure cinématographie au festival Fantasia, Kin Fables. Il a été juge pour la compétition Hit The Floor et a aussi été invité à compétitionner à titre de représentant canadien en Suisse, en France et au Sénégal. De nos jours, J. Style divise son temps entre ses projets numériques au sein de son collectif N’TERLUDES, sa marque de vêtement K A N K, et ses projets artistiques à titre de J. Style l’artiste. Jeune avec un début prometteur, Mukoma espère inspirer en se forgeant un chemin peu orthodoxe, authentique comme sa façon de danser.

4e œuvre - 8 minutes

Victoria «VicVersa» Mackenzie & Anniina «AT» Sono Tikka

A New Foundation

AT et Vic présentent une conversation entre le passé, le présent et l’avenir de leur vision de la rupture. De quelle manière ce que nous appelons le break se transforme-t-il pour refléter les aspects évolutifs d’une personne? Comment la forme et l’esthétique peuvent-elles s’étendre pour englober les multiples réincarnations d’un être humain qui évolue au fil des années (et des années)? Par la réflexion, la conversation et la recherche, nous cherchons à stimuler la réimagination des principes fondamentaux de la rupture. Quels changements peuvent être apportés à la forme, à l’approche et à la technique pour créer une harmonie entre un paysage émotionnel évolutif et multidimensionnel et les traditions du break?

Portrait de Victoria Mackenzie, Les Soirées 100Lux présenté à Tangente, crédit Do Phan Hoi
Victoria «VicVersa» Mackenzie
Chorégraphie et interprétation
Portrait de Anniina Sono Tikka, Les Soirées 100Lux présenté à Tangente, crédit Victor Sono
Anniina «AT» Sono Tikka
Chorégraphie et interprétation
Portrait de Benny Lava, Les Soirées 100Lux présenté à Tangente
DJ Benny Lava
Conception musicale

AT et Vic ont d’abord été attirées par le breaking en raison de son potentiel à éliminer brièvement les sentiments et les expériences négatives de la psyché grâce à une approche basée sur l’attaque. Ce modèle a joué un rôle important dans l’élaboration de notre approche, de notre sélection de mouvements et de notre esthétique générale. Aujourd’hui, nous nous demandons comment les membres d’une communauté si ancrée dans la tradition et l’esthétique du mouvement représentent leur moi évolué. Où la facilité, la grâce et l’ouverture s’intègrent-elles dans l’esthétique contraignante développée par nos angoisses passées? Comment l’inclusion de valeurs actualisées affecte-t-elle la forme et la fluidité? Est-il possible de faire entrer un nouvel objectif dans le cadre auquel nous nous sommes tellement habituées?

Victoria Mackenzie/VicVersa est une artiste indépendante en danse basée à Montréal. Elle se concentre principalement sur les domaines de la performance, de la pédagogie, de la facilitation ainsi que la coordination d’événements. Vic danse depuis sa jeune enfance et pratique plusieurs styles, qu’elle a d’ailleurs su danser dans plusieurs sphères. Elle démontre un amalgame de technique et de formation classique, de b-girl-ism et de la forme libre qui caractérise la culture club. Elle a dansé, enseigné et a participé à des battles au local et à l’international. Ses collaborateurs passés et présents fréquents incluent Tentacle Tribe, Helen Simard, WAFD Creations, Ebnfloh, 100Lux, Tangente et FRGMNT. Ses connexions avec la scène de clubbing et de street dance lui sont essentielles et font partie intégrante de sa vie. Son approche prend en considération une emphase mise sur la musique, l’expression de soi et, avant tout, la catharsis.

Anniina Sono Tikka/AT est l’une des danseuses les plus influentes dans son domaine depuis près de vingt ans. Elle a commencé à danser en 1995, s’entraînant dans plusieurs styles jusqu’à découvrir sa véritable passion, le break, en 2004. Son style a une influence internationale et son approche professionnelle a ouvert la voie à une représentation plus féminine au sein de la scène de break. Elle a une longue carrière en tant que membre du Flow Mo Crew, un groupe de break pionnier en Finlande. Elle s’est produite dans les plus grands événements de break et de hip-hop du monde, et est l’une des premières femmes à juger les plus grands tournois du monde: Red Bull BC One, Battle of the Year et Jeux Olympiques de la Jeunesse, pour n’en nommer que quelques-uns. Elle est la seule femme championne finlandaise et championne du jeu de jambes (footwork) IBE, et a prouvé que les femmes peuvent rivaliser avec les hommes en break, avec d’excellents résultats. Ses conférences et ateliers ont été très populaires dans le monde entier en raison de sa solide compréhension de la culture du break, associée à sa maîtrise de la technique et des fondations du break.

DJ Benny Lava est votre guide pour un voyage musical parfaitement adapté au pouls de la communauté de la rupture. Issu de la vibrante scène montréalaise de la danse de rue, Benny est l’architecte de paysages sonores qui élèvent les cyphers grâce à des grooves hypnotiques et pleins d’âme. Benny Lava s’inspire d’un large éventail d’artistes et de genres, dont les Beastie Boys, SOS Band, James Brown, Budos Band, ainsi que d’éléments boom bap et de funk psychédélique. Ces influences ont laissé une marque distincte sur son style musical, lui conférant un caractère éclectique et dynamique.

5e œuvre - 12 minutes

Mithra «Myth» Rabel

Speakeasy

Dans Speakeasy, Myth se livre à une introspection profonde, réévaluant sa danse à travers l’évolution des gestes au fil du temps. Inspirée par la house dance, elle explore des voies uniques, se réinsérant dans sa contemporanéité. Cette création se fusionne harmonieusement avec la musique, redéfinissant subtilement la gestuelle et la rythmique. Elle remet en question la mémoire corporelle, interrogeant son rôle dans la construction de l’avenir. Speakeasy transcende les limites de l’art et de la danse, invitant le public à plonger profondément dans l’essence de l’existence et de l’expression artistique, offrant ainsi une expérience captivante et émotionnelle.

Portrait de Mithra Rabel, Les Soirées 100Lux 2024 présenté à Tangente, crédit de Do Phan Hoi
Mithra «Myth» Rabel
Chorégraphie et interprétation
Portrait de Sam I Am, Les Soirées 100Lux 2024 présenté à Tangente, crédit de Room Full of Mirrors
Samantha «Sam I Am» Montolla
Musique
Portrait de Blackbird, Les Soirées 100Lux 2024 présenté à Tangente, crédit Valérie Gassien
Jason «Blackbird» Selman
Musique

Mon processus créatif s’épanouit d’un flux continu d’idées, de rencontres, de questionnements et d’échanges vocaux et dansants. J’accorde une importance fondamentale à la liberté d’expression de ce flux, en le nourrissant constamment de moments inédits. Ma création artistique repose sur une approche du freestyle et d’ouverture du corps provenant de la salsa et de la house dance, enrichie et interpellée par l’enracinement et le rapport au rythme proposés par la danse contemporaine africaine.

En tant que chorégraphe émergente, mon défi réside dans le développement et la maîtrise de mes apprentissages, ainsi que dans la volonté de défier le mouvement au-delà de ses frontières conventionnelles. Je m’engage à explorer de nouvelles dimensions et à transcender les limites préétablies, guidée par une passion inébranlable pour l’art de la danse et la quête constante d’innovation.

Habitée par le mouvement depuis l’enfance et danseuse autodidacte, Mithra Rabel alias Myth se forme pendant plusieurs années en salsa pour ensuite poursuivre son chemin en street dance, plus spécifiquement la house dance. Elle devient une figure emblématique de la scène en évoluant dans les boîtes de nuit et en enseignant la forme depuis plus de 12 ans. En même temps, Myth se forme en danse contemporaine africaine. Elle est finissante en 2011 du programme d’entraînement et de formation artistique et professionnelle en danse (PEFAPDA) chez Zab Maboungou/Compagnie Danse Nyata Nyata. À partir de ce moment, elle enseigne et fait partie de la compagnie où elle est interprète dans différentes pièces, dont Lwáza, Montréal by Night et Mozongi, jusqu’en 2022. Après avoir dansé sur différentes scènes au Canada et à l’international, ainsi que participé à des vidéoclips et documentaires, Myth s’affirme désormais en tant que chorégraphe émergente. En 2023, sa créativité a été mise à l’épreuve et elle a conçu une première œuvre, Ode, présentée à la Tohu dans le cadre du gala du 15e anniversaire de la Maison d’Haïti.

Samantha Hinds alias «Sam I Am» Montolla a commencé à danser dès l’âge de 5 ans, et son amour pour la musique l’a amenée à chanter et à écrire des chansons. À travers la danse, elle a voyagé à l’international pour le hip-hop et le waacking. Étant l’une des premières waackers canadiennes et enseignantes de ce style, elle est connue sous le nom de Princess Shayla dans le collectif The Chapter. Ses inspirations musicales sont le soul, le R&B, le hip-hop et le funk, sans oublier son héritage caraibéen. Elle a figuré sur le PalmarèsADISQ Radios campus et a été une artiste en vedette à la Canadian Music Week en 2021 pour ses compositions musicales. Elle continue d’être une mentore dans la street dance en tant que sound healer, où elle intègre ses connaissances du son. En 2022, elle est en vedette dans Sam & Angèle de Sovann Rochon-Prom Tep et elle est désormais artiste commissaire du Centre de Création O Vertigo pour la période 2023-2026.

Jason «Blackbird» Selman est un poète, trompettiste et travailleur communautaire né à Montréal. Il est l’auteur de The Freedom I Stole (2007, Cumulus Press), Africa As A Dream That Travels Through My Heart (2016, Howl), et coéditeur de l’anthologie de poésie Talking Book (2006, Cumulus Press), qui compile les écrits du Kalm Unity Vibe Collective (dont il est un membre fondateur). Il travaille en tant qu’artiste enseignant, animant des ateliers de poésie dans les écoles de la région de Montréal et plus encore. Son travail est ancré dans les thèmes de l’ethnomusicologie, de l’expression surréaliste, de l’amour et de l’intersection entre la masculinité et la vulnérabilité émotionnelle.

6e œuvre - 12 minutes

Melinda «Melofunk» Yeoh

Bamboo Ceiling

Bamboo Ceiling est un plafond figuratif construit sur les croyances et les règles transmises par nos parents et familles asiatiques, ce qui nous empêche d’être la meilleure version de nous-mêmes. La honte de transgresser les règles a incité Melinda «Melofunk» Yeoh à éviter les erreurs à tout prix. Cela va à l’encontre du principe fondamental du locking: faire des erreurs et prendre des risques. En reconnaissant les limites qu’elle s’est imposées pour se minimiser et être plus prudente, elle peut essayer d’être plus courageuse, de dépasser ses limites et d’assumer ses erreurs.

Street dances·Ancestral·Rythmé
Portrait de Melinda Yeoh, Les Soirées 100Lux 2024 présenté à Tangente, crédit Do Phan Hoi
Melinda «Melofunk» Yeoh
Chorégraphie et interprétation
Lucy M. May alias Pluto
Consultation artistique
Portrait de Mathieu Leroux, dans MERIDIAN RESPONSE présenté à Tangente, crédit Julia Marois
Mathieu Leroux
Conseils dramaturgiques
Portrait de Natasha «Tash» Jean-Bart
Natasha «Tash» Jean-Bart
Regard extérieur
Portrait de Jessica Poirier-Chang
Jessica Poirier-Chang
Conception des costumes
Portrait de Maryanna Chan, crédit Maxime Côté
Maryanna Chan
Scénographie

Grâce à une résidence à Montréal, arts interculturels (MAI),  j’ai exploré comment je pouvais montrer les différents aspects de moi-même. Pour le locking, une énorme source d’inspiration est la musique. J’ai donc recherché diverses musiques asiatiques et funk pour déterminer la direction dans laquelle je veux raconter mon histoire: quelle musique m’a émue, m’a donné envie de bouger et m’aiderait à raconter mon histoire? Une fois ma sélection musicale faite, j’ai envisagé ma démarche comme un dessin à colorier. J’ai esquissé mon histoire puis, à force d’exploration et de questionnement répétés, j’ai construit et colorié ces sections.

Née à Singapour et ayant grandi à Calgary, Melinda «Melofunk» Yeoh s’entraîne en locking depuis 12 ans. Depuis 2014, Melinda vit et travaille à Tiohtià:ke/Mooniyang/Montréal. Ayant appris auprès des lockers de première génération tels que Scoo B Doo, Damita Jo et Fluky Luke ainsi que du créateur lui-même, Don «Campbellock» Campbell, Melinda est profondément passionnée par le locking. En tant que membre du collectif LockUnity, elle a donné des cours de locking à Urban-Element Zone; a chorégraphié et joué dans des performances; a participé à de nombreux événements tels que Bust A Move, Vancouver Street Dance Festival, et KOD; et a organisé et animé des battles de locking, notamment Rumble in the Lock. Melinda est déterminée à approfondir et enrichir son expression et son mouvement en locking en s’entraînant activement dans d’autres styles de danse, comme les claquettes, tout en poursuivant son parcours avec le collectif LockUnity.

Lucy M. May alias Pluto est une artiste en danse contemporaine née à Eqpahak/Wolastokuk/Fredericton et basée à Tiohtiá:ke/Mooniyang/Montréal depuis vingt ans. L’improvisation est au cœur de son travail comme danseuse, créatrice et enseignante, nourrie par ses expériences de performance avec la Compagnie Marie Chouinard (2009-2016), Margie Gillis (2015-présent), et comme pigiste, ainsi que par sa pratique du krump depuis 2016. Programmée à travers le Canada, la chorégraphie de Lu explore le matériel de l’attention humaine et nos relations avec le lieu. Depuis quelques années, elle poursuit parallèlement sa pratique d’illustratrice, explorant le lien entre sa pratique de la danse et celle du dessin.

Écrivain, comédien/danseur, metteur en scène et dramaturge en danse, Mathieu Leroux est diplômé de l’École supérieure de théâtre de l’UQAM et est détenteur d’une maîtrise en littérature française (UdeM). En danse, il travaille depuis plusieurs années aux côtés, entre autres, de Victor Quijada et Alexandre Morin. Il est mentor à Danse à la carte (dramaturgie) depuis 2018 et danse dans Plasticity/Desires de Other Animals à Montréal, arts interculturels (MAI). On lui doit plusieurs publications, notamment les romans Dans la cage (Héliotrope, 2013), Avec un poignard (2020), et Camouflé dans la chair (2023), ainsi que l’essai Quelque chose en moi choisit le coup de poing (2016).

La carrière de Natasha «Tash» Jean-Bart, née à Montréal en 1971, s’étend sur plus de 37 ans dans les arts du spectacle. Elle est artiste PANDC, écrivaine, danseuse, chorégraphe, enseignante et consultante intergénérationnelle en danse de rue/hip-hop. Ses crédits en tant qu’interprète et chorégraphe l’ont amenée sur des scènes très respectées, notamment dans The Beatles LOVE du Cirque du Soleil en tant que personnage principal de Lady Madonna. Elle est également coach et répétitrice en locking et en hip-hop. Son expertise lui a valu de nombreux postes internationaux en tant que jurée pour des compétitions de danse d’élite. Elle donne également des ateliers et des conférences à l’échelle internationale et se produit actuellement avec la troupe canadienne Bboyizm Dance Company. De plus, elle utilise sa voix pour aider et inspirer les artistes de tous horizons à pousser leurs arts. Épouse, mère de 4 beaux enfants et grand-mère de 5 petits-enfants pleins de vie, Natasha partage son temps entre Las Vegas, sa ville natale, Montréal et le reste du monde.

Jessica Poirier-Chang est une conceptrice de costumes de Montréal, où elle a obtenu son diplôme en scénographie de l’École nationale de théâtre en 2006. Ses crédits récents incluent la conception de costumes pour Foxfinder (Imago Theatre, 2022), pour lequel son travail a été en nomination aux Montréal English Theatre Awards; 3 GÉANTS (Cirque Éloize, 2022); l’opéra Incoronazione di Poppea (Atelier Lyrique, 2023); Chimerica (Théâtre Duceppe, 2024); et Meteor Shower (Theatre Calgary, 2024). Ses prochains crédits incluent la conception de costumes pour Maelström (Théâtre aux Écuries, 2024) et pour RBO (Cirque du Soleil, 2024).

Maryanna Chan est une illustratrice et scénographe chinoise-canadienne queer. Elle a un baccalauréat en illustration de l’Alberta University of the Arts et est diplômée du programme de scénographie de l’École nationale de théâtre du Canada en 2021. Son travail se concentre sur la représentation des identités culturelles, l’égalité et la libération.