Spectacle des étudiants de 1e et 2e année de l’École de danse contemporaine de Montréal

16. 17. 18. 19 MAI | 19H

Les danses à deux temps

Marc Boivin, Ginette Laurin, Catherine Tardif

90 minutes

Avec Houses, Catherine Tardif crée une œuvre toute en poésie en s’attardant à ce qui demeure sous la surface. Au fil d’une série de tableaux et parcours, elle fouille la beauté de chaque être, comme une archéologue de l’instant présent.

hic et nunc de Marc Boivin, questionne l’individu hypermoderne, à propos du temps et de la durée qu’exigent les sentiments. Une création aussi énergique que ciselée qui s’inscrirait aisément comme un enjeu de société.

Dans La Vie Qui Bat, signée Ginette Laurin, la musique de Steve Reich s’ancre résolument dans le corps avec intensité et minutie. Faisant osciller entre gravité et légèreté, ordre et chaos, urbain et tribal, cette pièce du répertoire d’O Vertigo offre aux jeunes danseurs de l’EDCM des défis techniques et de danse en partenaire.

Direction artistique Lucie Boissinot

Direction des répétitions Tassy Teekman, Christine Lamothe

Éclairages Anne-Marie Rodrigue Lecours

Costumes Ève-Lyne Dallaire, Sarah Dubé, Noémi Paquette, Lindsay Westbrook

Chorégraphies Ginette Laurin (extraits transmis par Audrey Bergeron), Marc Boivin, Catherine Tardif

Interprètes

Deuxième année Chanelle Allaire, Catherine Ally, Rodrigo Alvarenga-Bonilla, Éloïse Bastien, Madeleine Bellefeuille, Solène Bernier, Nora Côté, Jade Dussault-Lapointe, Constance Gadan, Simone Gauthier, Rafaelle Kennibol Cox, Cheline Lacroix, Lucie Lesclauze, Brian Mendez, Mathilde Mercier-Beloin, Abe Mijnheer, Lorena Salinas, Audrey Thériault, Leah Tremblay

Première année Catherine Bellefleur, Christophe Benoît-Piau, Sophie Carl, Julianne Decerf, Philippe Dépelteau, Louise Gamain, Benjamin Harvey, Lauranne Heulot, Luce Lainé, Aaricia Laperrière-Roy, Maude Laurin-Beaulieu, Alexandre Leblanc, Tiffany Leclair, Marie Levêque, Joanie Michaud, Amanda Petropoulos, Marie-Maxime Ross, Valentin Rosso, Molly Siboulet-Ryan, Alexandre Smith, Angélique St-Pierre, Alicia Toublanc

Diplômée de l’École de danse contemporaine de Montréal (2005), Audrey Bergeron a participé comme interprète à plusieurs productions montréalaises telles que Loops d’Ismaël Mouaraki (Destins Croisés), Vieux Thomas et la petite fée et L’atelier d’Hélène Langevin (Bouge de là), Jabbarnack, La couleur du gris et Rue Fable, productions de théâtre physique d’Omnibus. Elle a été membre et capitaine d’une équipe d’impro-mouvement de la ligue Les Imprudanses. Elle a été interprète pour la compagnie de renommée internationale O Vertigo de 2013 à 2016. Récemment, elle a pris part à une tournée aux Pays-Bas avec Tierra, une production de Jens van Daele’s Burning Bridges en collaboration avec Ginette Laurin. En tant que chorégraphe, elle a, entre autres, participé à la série Danses Buissonnières à Tangente, aux festivals Quartiers Danses, Bouge d’ici, Zone Homa et Vue sur la Relève et a été invitée à créer une pièce pour les étudiants de deuxième année de l’École de danse contemporaine de Montréal. Sa chorégraphie Pixels (2015), a été présentée à Montréal, Toronto, Avignon et Düsseldorf, Par le chas de l’aiguille (2016) à la Cinquième Salle de la Place des Arts dans la programmation de Danse-Cité et Verso (2016) à Catane (Sicile) en Italie, suite à une résidence de création au centre chorégraphique Scenario Pubblico. Elle a de plus participé à des créations de vidéodanse, qui ont fait partie de la programmation de plusieurs manifestations internationales.

Danseur, improvisateur et enseignant, Marc Boivin commence sa carrière au Groupe de la Place Royale à Ottawa sous la direction de Peter Boneham et en 1985 se joint à Ginette Laurin et sa jeune compagnie O Vertigo Danse, en participant aux créations et nombreuses tournées canadiennes, américaines et européennes. Depuis 1991 c’est à titre de pigiste qu’on le retrouve dans le travail de plusieurs chorégraphes d’ici et d’ailleurs nommément Louise Bédard, Mélanie Demers, Sylvain Émard, André Gingras, James Kudelka, Jean-Pierre Perreault, Dominique Porte, Tedd Robinson, Felix Ruckert, Pierre-Paul Savoie et Catherine Tardif et depuis 2007 dans ses propres créations dont R.A.F.T. 70, Impact et Une idée sinon vraie…. En improvisation, c’est surtout aux côtés d’Andrew Harwood, Diane Labrosse, Peter Bingham, Chris Aiken et Helen Walkley qu’il développe sa pratique. Affilié à l’École de danse contemporaine de Montréal depuis 1987, il enseigne et chorégraphie régulièrement dans diverses écoles et organismes à travers le Canada. Marc Boivin est président de la Fondation Jean-Pierre Perreault depuis 2006, a présidé le conseil d’administration du Regroupement québécois de la danse d’octobre 2010 à octobre 2014, il a aussi siégé au Conseil des arts de Montréal de 2005 à 2010. Marc Boivin remporte en 1999 le prix Jacqueline-Lemieux, décerné par le Conseil des arts du Canada et en 2014 le prix Dora Mavor Moore pour son interprétation dans la pièce WOULD, dansé au côté de Kate Holden, une chorégraphie de Mélanie Demers.

Avec plus de 50 créations à son actif et une renommée internationale, Ginette Laurin compte parmi les figures de proue de la danse contemporaine canadienne. Après quelques pièces créées à titre de chorégraphe indépendante, elle fonde O Vertigo en 1984, compagnie aujourd’hui reconnue pour sa puissance expressive et la cohérence de la vision artistique qui l’anime. Depuis ses débuts, Ginette Laurin s’est construit une réputation en concevant des oeuvres percutantes, parmi lesquelles ChagallLa Chambre BlancheLa Vie Qui BatlunaPassareOnde de choc et sa plus récente création Soif. Parallèlement à ses activités, elle signe des chorégraphies pour d’autres compagnies et transmet ses connaissances à titre de professeur et de conférencière au Canada et à l’étranger. En 2016, elle entame un tournant artistique en inaugurant le Centre de Création O Vertigo, un centre voué au soutien de la création en danse. Elle poursuit dorénavant sa carrière en tant que chorégraphe pigiste.

Catherine Tardif est une chorégraphe et interprète active dans le milieu de la danse et du théâtre à Montréal depuis le début des années 80. Se concentrant sur son travail d’interprète, elle a dansé pour la Fondation Jean-Pierre Perreault, Carbone 14, Le Carré des Lombes, Cas Public, ainsi que pour Fortier Danse Création et Montréal Danse, où elle a également agi comme chorégraphe invitée. Son travail chorégraphique a été présenté en Europe, aux États-Unis et au Canada. Elle a aussi à son actif plusieurs collaborations avec le théâtre ; elle fût, entre autres, co-conceptrice et interprète pour la compagnie Ex Machina, dirigée par Robert Lepage. Elle agit en tant que directrice générale et co-directrice artistique de la compagnie Et Marianne et Simon, créée en 2001, avec le compositeur Michel F. Côté. Parmi les créations récentes de la compagnie, Le Show Poche et Mobilier mental étaient présentées au Festival TransAmériques en 2009 et 2017, et 6,3 Évanouissements, à l’Agora de la Danse en 2014. Et Marianne et Simon est une des compagnies membres de Circuit-Est, centre chorégraphique. Catherine Tardif a été récipiendaire d’une bourse de résidence pour le Studio du Québec à Paris de juillet à décembre 2003. Depuis, elle est, entre autres, interprète pour la compagnie multimédia kondition pluriel. En juin 2007, elle mettait en scène Glam, pour les finissants de l’École Nationale de Cirque, spectacle présenté à la Tohu. Depuis l’automne 2002, elle est régulièrement invitée à titre de chargée de cours à l’Université du Québec à Montréal.