Résidences offertes en partenariat avec
25 minutes

Hélène Messier

SOIE

Comment habiter une pose? Invoquant le butō et le modèle vivant, Hélène cherche à entrer dans un mode méditatif qu’elle partage avec le public dans ce spectacle en ligne. Dans une salle dans laquelle se perd la sensation des murs et du plafond, elle crée un tiers espace neutre. Nulle part et partout à la fois. À partir d’impulsions imaginaires et sensibles, elle laisse son corps être afin qu’il devienne œuvre d’art, puis paysage. La gestuelle minimale, la lenteur, la répétition des mouvements et une valse avec le tempo terminent d’installer un non-temps, ou un retour au temps universel.

Chorégraphe et interprète Hélène Messier

Répétiteur·rice·s David Rancourt, Annie Gagnon, James Viveiros

Compositeur Vincent Gagnon

Conceptrice du costume Julie Pichette

Avec SOIE, je me suis intéressée à la présence attentive orientée vers mes impulsions intérieures comme moyen de favoriser l’expérience du spirituel. Et pour moi, le spirituel est une quête de compréhension profonde, par l’intelligence qui ressent, de l’essence fondamentale de l’être humain dans sa relation au monde. C’est de cette quête d’essence dont il est question avec SOIE, à travers les notions de contemplation, de présence attentive à l’ici et maintenant, de dépouillement, d’ouverture et de porosité entre mon intimité et ma relation au monde. Grandement inspirée par mes pratiques en méditation, en butō, ainsi qu’en modèle vivant, SOIE est un moment introspectif vécu à partir de poses sculpturales immobiles, ainsi que de mouvements minimaux, subtils, délicats ou répétitifs portés par ma nécessité intérieure. Dépouillée, le corps est à la fois nature, paysage et véhicule pour quelque chose de plus grand.

Hélène Messier a reçu son entraînement butō, principalement de Mario Veillette, en plus des professeurs suivants: Denyse Fujiwara, Paul Ibey, Jocelyne Montpetit, Yoshito, Ohno, Diego Pinon, Martine Viale et Yumiko Yoshioka. Elle a été interprète pour Mario Veillette, Katia-Marie Germain, ainsi que pour Ample Man Danse. Elle a également collaboré à plusieurs reprises avec Manuel Shink et Clarisse Delatour. Elle est actuellement engagée dans un processus de création avec Sara Dell’Ava. Finissante du baccalauréat en chorégraphie à Concordia, elle base son travail de création sur l’imaginaire, le travail d’état et l’éducation somatique, créant des univers profonds, sensibles et poétiques. Ses créations ont été présentées à Short and Sweet (FTA), Danses Buissonnières, Piss in the Pool et Quartiers Danses. Hélène termine tout juste un processus de maîtrise à l’UQAM, étudiant la relation entre la présence attentive aux impulsions internes et l’expérience du spirituel dans sa pratique en danse butō. Parallèlement, elle pratique la méditation pleine conscience depuis une dizaine d’année, en plus de pratiquer le modèle vivant depuis quatre ans. Ces pratiques font intrinsèquement partie de sa démarche artistique, nourrissant profondément sa quête spirituelle.

Artiste en danse, David Rancourt s’est principalement illustré comme interprète depuis ses études à LADMMI. Son travail auprès de nombreux chorégraphes l’amène à expérimenter un large éventail de visions de l’art et du mouvement et lui permet de danser sur des scènes tant locales, nationales qu’internationales. Il collabore avec les artistes Alan Lake, Pierre-Paul Savoie et Annie Gagnon en plus de se joindre à des projets de Caroline Laurin Beaucage, Aurélie Pedron et Ariane Boulet. Passionné des arts du mouvement et du souffle, il pratique le Continuum avec Linda Rabin et le Qi Gong auprès de Marie-Claude Rodrigue depuis plus de quinze ans. Il fait également partie de l’équipe d’enseignants de l’école Fragments Libres. Comme créateur, ses œuvres chorégraphiques prennent plusieurs formes: Temps/espace, une installation et performance dans le cadre du 1er anniversaire de la Maison pour la Danse à Québec ainsi que plusieurs courtes formes qui s’insèrent dans trois productions de PPS Danse; Les Chaises, Danse Lhasa Danse et Corps, Amour, Anarchie Léo Ferré.  À titre d’œil extérieur et conseiller artistique, mentionnons sa collaboration avec Edgar Zendejas chez Ezdanza et avec Myriam Allard et Hedi Graja de La Otra Orilla, en plus de travailler ponctuellement avec d’autres créateurs de sa génération.