École de danse contemporaine de Montréal

20. 21. 22. 23 MAI 2020 -19H

Acheter

20 MAI 19H

21 MAI 19H

22 MAI 19H

23 MAI 19H

Les billets seront en vente à compter du 20 décembre.

Présenté par

L'ordre des pièces peut être modifié sans avis préalable.

105 minutes

Clara Furey + Ti Nguyen + Yotam Peled

Les danses de mai, Opus 2020

Arrivés au terme de trois années de formation et au seuil de leur entrée dans le monde professionnel, les interprètes finissants de l’École de danse contemporaine de Montréal seront à l’affiche des Danses de mai, opus 2020. Pour l’occasion, la directrice artistique et des études Lucie Boissinot a invité Clara Furey, Ti Nguyen et Yotam Peled à créer des œuvres originales.

Chorégraphes Clara Furey, Ti Nguyen, Yotam Peled

Interprètes

Madeleine Bellefeuille, Catherine Bellefleur, Christophe Benoît-Piau, Sophie Carl, Julianne Decerf, Philippe Dépelteau, Louise Gamain, Lauranne Heulot, Luce Lainé, Maude Laurin-Beaulieu, Tiffany Leclair, Marie Lévêque, Amanda Petropoulos, Marie-Maxime Ross, Valentin Rosso, Molly Siboulet-Ryan, Alicia Toublanc

Directrice artistique Lucie Boissinot

Répétitrice Isabelle Poirier

L’EDCM remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec pour l’entente de collaboration avec les Pépinières européennes de création ayant rendu possible la résidence de Ti Nguyen et de Yotam Peled.

Formée toute son enfance en musique au Conservatoire de Paris et plus tard, en danse à l’École de danse contemporaine de Montréal, Clara Furey débute sa pratique artistique par le chant et la composition musicale. Elle poursuit ensuite son parcours artistique, s’oriente vers la danse et fait quelques interprétations au cinéma notamment dans The Forbidden Room de Guy Maddin. Elle commence sa carrière en tant qu’interprète pour de nombreux chorégraphes, dont George Stamos, Damien Jalet et Benoît Lachambre qui aura un impact important sur sa démarche artistique. Elle se tourne résolument vers la création chorégraphique depuis 2011 et développe une démarche visant à matérialiser l’abstraction des sentiments. Elle construit des pièces axées autour de l’Hyper-éveil des perceptions sensorielles. Elle s’intéresse à la recherche physique et à une gestuelle d’une extrême précision. Aux micro-détails qui forment l’individualité de chacun, au macro qui nous unis tous, à la transformation constante de l’énergie et à laisser de l’espace au vide communicatif et à l’esprit créatif du spectateur. Elle travaille à ramener la performance chorégraphique dans une proximité sensible et perceptible. Plusieurs projets de collaborations l’ont amené à penser une approche consistant à décloisonner la danse en l’amenant dans des lieux muséaux et en conjuguant arts visuels et chorégraphiques. Clara Furey s’intéresse au dialogue entre les médiums qui créent une oeuvre vivante, les invitant à interagir dans une hiérarchie horizontale. Depuis 2017, Clara Furey s’oriente vers la direction artistique et la création chorégraphique de groupe avec Cosmic Love. Dans cette oeuvre, elle travaille avec ses interprètes à développer des représentations intuitives et poétiques de phénomènes physiques à travers un espace scénique épuré dans lequel toute forme de communication devient possible. La même année, elle est invitée par le Musée d’art contemporain de Montréal à créer un cycle de 90 performances solo intitulé When Even The dans le cadre de la grande exposition hommage à Léonard Cohen Une brèche en toute chose. La première européenne a eu lieu au MUMOK dans le cadre de l’ImPulsTanz à Vienne. Ses pièces ont tourné dans de nombreux festivals dont La Biennale de Venise, Les Rencontres Chorégraphiques à Paris, le Festival TransAmériques à Montréal, ImPulsTanz à Vienne, Performance Mix à New-York, et dans divers pays dont la Lituanie, la République Tchèque, la Slovaquie, l’Espagne, la Hollande, la Belgique. Sa dernière création, Rather a Ditch, un solo interprété par Céline Bonnier a été présentée en première mondiale au Festival TransAmériques en 2019. Elle est artiste associée à la compagnie Par B.L.eux.

Ti Nguyen développe une pratique chorégraphique basée sur différents processus de recherche, de création et d’interprétation entre danse et théâtre contemporain. Son travail s’appuie sur les réalités qui l’entourent et qu’elle tente de capturer, tout en s’inspirant de l’architecture d’objets et de matériaux visuels et sonores. Entre 2011 et 2018, elle a collaboré en tant qu’interprète à la recherche et la création auprès de Farm in the Cave International Studio, une compagnie de théâtre physique basée à Prague. En 2016, elle a été nommée interprète de l’année par Opera Plus et Czech Dance Platform pour sa performance dans Disconnected. Elle a également œuvré auprès d’artistes de théâtre physique comme Laboratorio of Castaldo, Katharina Seyferth; des chorégraphes comme Pascal Delhay, La Ribot et des metteurs en scène comme Michel Mathieu. Elle s’est formée auprès d’Edivaldo Ernesto, Shanti Vera et Sendic Vazquez, Francisco Cordova Azuela, Diego Sanou, Los Innato, Hofesh Shechter, Peeping Tom, Batsheva, TJ Lowe, Daniel Abreu, Wendy Houston, Teatr Zar, Teatr Zar, Atsushi Takenouchi. Elle travaille également en qualité d’enseignante et de chorégraphe dans le cadre de projets de théâtre, de danse et de cirque contemporains en Europe.

Yotam Peled est à la fois danseur contemporain, chorégraphe, acrobate et enseignant. Né dans un kibboutz au nord d’Israël en 1989, il pratique les beaux-arts, l’athlétisme et la capoeira depuis son enfance. À l’âge de 21 ans, il commence à danser et poursuit des études supérieures en cirque, en théâtre et en danse contemporaine. En 2015, après avoir collaboré sur plusieurs projets en Israël, il s’installe à Berlin. Parallèlement à sa pratique d’interprète indépendant au sein de compagnies européennes (Maura Morales, Yann Lheureux, Troels Primdahl, Jill Crovisier et Mitia Fedotenko), il initie ses propres créations qui ont été accueillies dans plusieurs festivals et structures en Israël, Allemagne, Pologne, Italie, Espagne, France, Japon, Thaïlande et au Viêt Nam. Il a récemment été sélectionné en tant que chorégraphe émergent pour le projet Think Big à l’Opéra national de Hanovre, ainsi que pour TalentLAB #19 au Grand Théâtre de Luxembourg, dont le processus de création est mentoré par le chorégraphe Hofesh Shechter. En novembre 2019, il était chorégraphe en résidence au Skopje Dance Theatre (Macédoine).