Programme double - Espace Vert

19 FÉVRIER 2022 - 19H

20 FÉVRIER 2022 - 16H

21, 22 FÉVRIER 2022 - 19H

-

Discussion avec les artistes le 21 février

L’ordre des pièces peut être modifié sans avis préalable.

1re œuvre - 25 minutes

Marie-Pascale Bélanger

Les bois

Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n’y est pas… Une petite fille seule. Un loup qui a vu de meilleurs jours. Comment les contes et les films qui ont marqué notre enfance nous habitent-ils encore aujourd’hui? Utilisant le masque et la marionnette, Marie-Pascale dresse une série d’images qui déferlent de façon surréaliste, comme dans un rêve. Un dialogue de mouvements s’installe entre le corps de l’interprète et les objets, l’humain s’effaçant pour laisser place aux personnages chorégraphiés dans l’espace. Abordant une mythologie à la fois contemporaine et ancienne, cette pièce atmosphérique et impressionniste n’est pas sans humour.

Théâtre·Poétique·Ludique

Interprétation Marie-Pascale Bélanger et Joanie Fortin

Conception musicale Rodrigo Rojas

Lumières Julie Charrette

Regard extérieur Sophie Deslauriers et Iris Richer

Conseil à la dramaturgie Joanie Fortin

Marionnettes et scénographie Marie-Pascale Bélanger

Archétype, construction, déconstruction, symbolisme, humain-animal… Et si, dans les bois, les histoires qui ont bercé notre enfance émergeaient en traînant derrière elles les peurs enfouies dans notre psyché du loup, de la forêt et des bêtes qui nous guettent? Avec une teinte d’humour, dans cette omniprésence d’images et d’objets qui nous entourent, comment faire la différence entre un être manipulé et un être manipulateur?

Les bois est inspiré par les écrits du spécialiste en mythes Joseph Campbell et de son livre Le héros aux mille visages. Pour créer cette pièce, j’ai eu envie de me glisser dans un univers surréaliste et d’aller à la rencontre des personnages mystérieux qui tapissent l’inconscient. Dans la quête universelle de la rencontre avec soi-même, les objets sur scène servent d’outils afin de masquer une réalité qui est parfois difficile ou choquante. Avec cette pièce j’ai cherché à créer un espace de jeu ou tous les codes qui sont mis en place ne sont là que pour être déconstruits puis reconstruits à nouveau.

Artiste visuelle, chorégraphe et marionnettiste, Marie-Pascale Bélanger s‘est toujours intéressée à l’interdisciplinarité artistique.  Après ses études en arts visuels, elle se forme comme interprète en danse et obtient un diplôme de l’École de danse contemporaine de Montréal ainsi qu’une Maîtrise en danse de l’UQAM. Elle crée des courts-métrages sur la danse et plusieurs spectacles chorégraphiques qui ont été présentés dans différents théâtres au Canada et aux États-Unis. Attirée par l’art de la marionnette, elle suit en 2015 le stage La marionnette en Stop Motion donné par Clyde Henri et est séduite par la capacité de la marionnette d’allier le mouvement aux arts visuels. Elle suivra par la suite plusieurs formations avec l’AQM, le FIAMS et Castelier, et obtiendra de plus un diplôme d’étude supérieur (DESS) en théâtre de marionnette contemporaine à l’UQAM en 2019. Cette même année, elle cofonde avec trois de ses collègues le collectif de marionnettistes Les table tournantes. Fascinée par la relation entre les corps humains et les objets qui l’entourent, elle cherche à créer des images au pouvoir évocateur. La manipulation des objets et des marionnettes est pour elle une danse en soi, une chorégraphie de micromouvements évoquant la mobilité des corps organiques. L’utilisation des objets sur scène lui sert aussi de véhicule poétique lui permettant de projeter le corps des interprètes dans des univers aussi improbables que surréels.

2de œuvre (projection vidéo) - 15 minutes

Jordan Brown (Chicago)

e-Merge

En utilisant la matérialité de la laine comme un tissu conjonctif, Jordan assemble un collage vidéo à partir de fragments qu’il a collectionnés: des messages téléphoniques, des mouvements, des poèmes, des images… Un processus méditatif et répétitif, tricoter génère une structure qui prend de l’expansion à travers une accumulation de nœuds. Les mains du tricoteur sont soumises à une certaine logique. Cette même logique pourrait-elle être utilisée pour traiter d’autres matériaux, comme l’identité, les relations ou les lieux? L’assemblage de textures, la luminescence de la laine électrique établit l’arrière-plan sombre comme un espace psychique qui révèle une intériorité noire queer.

Vidéo·Poétique·Abstrait

Vidéo Jordan Brown

Jordan Brown est artiste et interprète. Sa pratique applique la logique du collage à l’aspect pluriel de la notion d’identité et utilise le mouvement, l’écrit et les techniques des arts visuels pour articuler une expérience sensorielle. Son processus de création centré sur le corps oscille entre les approches somatiques, la poésie et la construction d’environnements de performance habitables. Le travail de Jordan a été présenté dans le cadre de résidences et de performances à Montréal, Berlin, Lisbonne, Toronto et Tokyo.