École de danse contemporaine de Montréal

13. 14. 15. 16 MAI 2020 - 19H

Acheter

13 MAI 19H

14 MAI 19H

15 MAI 19H

16 MAI 19H

Les billets seront en vente à compter du 20 décembre.

Présenté par

L'ordre des pièces peut être modifié sans avis préalable.

90 minutes

Virginie Brunelle + Jessica Serli + James Viveiros

Les danses à deux temps

L’École de danse contemporaine de Montréal présente le spectacle Les danses à deux temps, mettant en scène ses interprètes de première et deuxième années. À cette occasion, la directrice artistique et des études Lucie Boissinot a invité Virginie Brunelle pour la recréation de sa pièce À la douleur que j’ai, ainsi que Jessica Serli et James Viveiros pour chorégraphier des œuvres originales sur de grands groupes.

Chorégraphes Virginie Brunelle, Jessica Serli, James Viveiros

Interprètes de deuxième année 

Lou Amsellem, Pauline Ansquer, Elisa Barrat, Justine Dagenais-de Montigny, Sabrina Dupuis, Sophie Fekete, Lauren Fisher, Rose Gagnol, Klaudy Gardner, Adèle Garnier de Boisgrollier, Anny Gauthier, Mathieu Hérard, Gabrielle Kachan, Alexandre LeBlanc, Mathéo LeBouc, Nikita Peruzzini, Ernesto Quesada Perez, Evelynn Yan

Interprètes de première année 

André Abat-Roy, Meihan Carrier-Brisson, Andrea Carrión-García, Aliénor Chamoux, Chanel Cheiban, Maéva Cochin, Isabel Cruz, Clémence Dinard, Nolwenn Duhaut, Mara Dupas, Anna Duverne, Aurélie Ann Figaro, Rony Joaquin Figueroa, Yoram Karoubi, Nûr Khatir, Marianne Lataillade, Sandrine Lavallée, Nils Levazeux, Carlos-Alexis Mendoza-Bustinza, Marianne Murphy, Isabelle Sue Pilette, Audric Raymond, Valentine Rousseau, Tommy-Lee Salvas, Jérôme Tremblay-Lanthier, Zoé Uliana, Jérôme Zerges

Direction artistique Lucie Boissinot

Répétitrices Emmanuelle Bourassa-Beaudoin, Anne Le Beau

Depuis l’obtention de son baccalauréat en Danse/Création de l’UQAM, Virginie Brunelle est vite perçue comme l’une des chorégraphes à surveiller de la nouvelle génération. En 2009, elle fonde sa compagnie éponyme et a depuis créé 6 œuvres: Les cuisses à l’écart du cœur (2009), Foutrement (2010), Complexe des genres (2011), PLOMB (2013 / 2017), À la douleur que j’ai (2016), Beating (2018 – Gauthier Dance Company Theaterhaus Stuttgart). En seulement quelques années, la compagnie a reçu prix et mentions, a su trouver des co-producteurs et a présenté son travail dans plus d’une cinquantaine de théâtres d’une douzaine de villes du Canada, d’Europe, du Mexique et de la Corée du Sud. Par la danse, Virginie souhaite amener le spectateur à faire des liens avec ses propres expériences émotionnelles ainsi qu’à s’émouvoir. Elle voit ses œuvres comme une mélodie visuelle qui rassemble par la mise en scène poétique de nos combats quotidiens communs. Ce qui lui importe aussi et surtout c’est de faire surgir à travers les images beaucoup d’humanité et de justesse.

Diplômée de l’École de danse contemporaine de Montréal en 2005, Jessica Serli est active dans le milieu montréalais de la danse contemporaine à titre d’interprète, de chorégraphe et de directrice des répétitions. On a pu la voir au sein de nombreux projets chorégraphiques dirigés notamment par Milan Gervais/Human Playground, Line Nault, Danse Carpe Diem/Emmanuel Jouthe, Audrey Bergeron, Amélie Rajotte, Bouge de là/Hélène Langevin, Normand Marcy, Jacques Poulin-Denis/Grand Poney, Andrew Turner, Martin Messier et Estelle Clareton. Parallèlement à sa carrière d’interprète, elle s’intéresse à la direction de répétition et à l’assistance à la chorégraphie. Parmi ses collaborateurs, on compte Alan Lake Factori(e), Annie Gagnon, Les Archipels (Ian Yaworski & Philippe Meunier), Bourask, Collectif Arielle & Sonia, Floor Ryder and Tonik, ainsi qu’Esther Rousseau-Morin et Sylvain Lafortune. À titre de chorégraphe, elle a signé -40 Degrés (Tangente, 2005), Entre-Deux (Studio 303, 2008), La Fièvre (Piss in the pool, 2013), Petite faille (La petite scène, Québec, 2015), Faille: deux corps sur le comptoir (Tangente 2016, OFFTA 2017, Accès Culture 2018) et Survie (Nice Try, 2019). Fascinée par ce qui est caché et contenu, elle tente à travers ses recherches et ses créations, de dépouiller le corps de ses conditionnements. Elle développe une gestuelle sensible reflétant les mécanismes inconscients qui caractérisent nos interactions en explorant le corps affecté (chargé, sensible, fragilisé), le domaine des sensations, des émotions et des énergies vitales et viscérales.

James Viveiros est un artiste en danse contemporaine dont la carrière a débuté il y a plus de 20 ans. Diplômé en théâtre musical et en danse de l’Université Grant MacEwan (Alberta, Canada), il a depuis mené une carrière l’amenant à se produire devant un public international au sein de festivals et de théâtres de renom. Il a dansé pour de nombreux chorégraphes et compagnies canadiennes, dont la Compagnie Marie Chouinard avec laquelle il reçoit en 2009 le prix Gémeaux, catégorie des arts de la scène version filmée, pour sa prestation dans la pièce bODY_rEMIX/les_vARIATIONS_gOLDBERG. Soutenu par le CALQ, en 2017 il obtient sa certification d’enseignant en méthode GAGA après avoir étudié sous la direction de Bosmat Nossan et d’Ohad Naharin (Tel Aviv, Israël). Actuellement, et parallèlement à son travail d’interprète, il collabore et agit à titre de directeur de répétition pour divers artistes au Canada. Il partage sa passion pour le GAGA dans plusieurs institutions internationales et s’adonne également à l’art chorégraphique.