Emile Pineault © Vjosana Shkurti
OFFTA - Espace Vert

4 JUIN 2022 - 20H

5 JUIN 2022 - 13H

Une coprésentation avec
60 minutes

Emile Pineault

More-than-Things

Une piste ovale en tissu rose, des micros, 2 humains, 15 sculptures molles, des bruits, une lumière douce.

Dans cet espace accueillant, vous scrutez des corps-matières qui se côtoient, se plient, se déplient, se lient, s’invaginent et s’entremêlent. Vous êtes témoins d’un nouveau découpage des choses. Des textures qui sont des formes. Des formes qui sont des sons. Des objets qui sont des êtres.

Le centre de la scène est votre propre centre. Un centre qui respire. Qui sent. Qui émet une lumière. Une lumière qui touche du bout des doigts. Il faut toucher pour comprendre qu’il vaut mieux sentir plutôt que comprendre.

Idéation et chorégraphie Emile Pineault

Création et performance Nien Tzu Weng, Emile Pineault

Créé avec Claudel Doucet

Scénographie Pénélope et Chloë

Conception sonore Joël Lavoie

Conception lumière et direction technique Audrée Lewka

Conception costumes Marie-Audrey Jacques

Texte Catherine Lavoie-Marcus

Conception olfactive Julie Simard Jones

Développement des publics et conseillère en accessibilité pour le public en situation de handicap visuel Laurie-Anne Langis

Soutien artistique Anne Thériault

Conseils artistiques Mimi Jeong, Sindri Runudde

Production déléguée LA SERRE – arts vivants

 

Avec le soutien de Conseil des arts du Canada, Conseil des arts et des lettres du Québec, Conseil des arts de Montréal, fabrik Potsdam, dans le cadre du Artists in residence program

 

Résidences de création fabrik Potsdam, Théâtre Aux Écuries, Salle Émile-Legault, Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce, La Chapelle Scènes Contemporaines, Kunstencentrum BUDA, Monument-National, LA SERRE – arts vivants

À travers une pratique multidisciplinaire ancrée dans le travail du corps et la performance, Emile Pineault explore les thèmes du désir, des sexualités et des sensorialités. Les corps se mélangent aux objets et deviennent des amoncellements de textures, de formes, de sons, de vibrations, de narrations et d’affects. Il développe des chorégraphies qui oscillent entre, d’une part, le désordre, la maladresse, l’indiscipline et d’autre part, des textures intenses, des physicalités exacerbées et une sensualité profonde. Il compose ses créations comme des poèmes sensoriels et utilise la durée et la répétition comme manière de déstabiliser la relation au public.