3e Biennale du festival Altérité, pas à pas!

10. 11. 12 OCTOBRE 2019 - 18H30

13 OCTOBRE 2019 - 15H

-

HORAIRE ET TARIF SPÉCIAUX

RENCONTRE AVEC LES ARTISTES LE 11 OCTOBRE

Acheter

10 OCTOBRE 18H30

11 OCTOBRE 18H30

12 OCTOBRE 18H30

13 OCTOBRE 15H

Facebook

Suite à des discussions à l’interne et avec nos partenaires, il est apparu clair que le contexte politique entourant la soirée partagée avec Elad Schechter prenait le dessus sur le contenu des œuvres que les artistes souhaitent mettre de l’avant. Afin d’éviter de porter ombrage aux œuvres et aux artistes, nous avons décidé de déplacer la diffusion de l’oeuvre de Nasim Lootij. Le rôle de Tangente est d’agir à titre de facilitateur et de bâtisseur de ponts afin d’initier des échanges et des conversations, sans jamais instrumentaliser les artistes ou les placer en situation précaire, voire dangereuse.

En coprésentation avec

30 minutes

Nasim Lootij & Kiasa Nazeran

La Chute

Des œuvres d’art furent détruites, le chant des femmes et la musique défendus, la danse interdite. Nasim met en lumière l’histoire tragique du peuple iranien, brutalisé par les événements violents de son histoire contemporaine. Elle lutte pour se lever, résistant aux forces hostiles. L’éclairage fragmente son corps telles les branches d’un arbre, une métaphore dramatique pour les efforts des musiciens d’autrefois qui se sont vus empêchés de créer une musique nationale visant à unir les différents groupes ethniques. Cette chorégraphie néo-expressionniste rend hommage à ces artistes et à la ténacité des Iraniens.

Production Vâtchik Danse

Chorégraphe, interprète, conceptrice sonore Nasim Lootij

Dramaturge et concepteur sonore Kiasa Nazeran

Concepteur d’éclairage et directeur technique Benoit Larivière

Ingénieur de son Alex Lachapelle Raymond

Conseillère artistique Sophie Michaud

Conseiller artistique José Navas

Résidences studio Louise Bédard Danse, José Navas/Compagnie Flak

Captation vidéo et documentation Fondation Jean-Pierre Perreault: Frédérique Rivest, Lise Gagnon

Avec le soutien du Conseil des arts de Montréal

Cette création a bénéficié du programme DémART–Mtl du Conseil des arts de Montréal en collaboration avec la Fondation Jean-Pierre Perreault, José Navas/Compagnie Flak et Tangente.

Après avoir atteint son apogée dans les années vingt, l’expressionnisme allemand vécut ses derniers feux dans l’œuvre de Pina Bausch. Or, depuis le début du XXIe siècle, cette esthétique suscite l’intérêt d’une nouvelle génération de chorégraphes. Provenant pour la plupart des régions perturbées du monde, plusieurs artistes y trouvent un cadre leur permettant d’exposer leurs souffrances. D’origine iranienne, nous appartenons à cette génération qui puise une part de son inspiration dans ce courant important de l’avènement de la modernité en art.

Le solo La Chute se crée dans l’élaboration d’une dramaturgie ancrée dans les langages du corps et de la musique. De manière concomitante, nous exploitons des qualités de corps précises et contrastées, inspirées des mouvements des danses iraniennes, et procédons au montage d’une bande sonore à partir de pièces du répertoire de la musique iranienne, certaines d’elles devant à l’origine servir à la composition d’une musique nationale, d’autres issues de la culture folklorique des différentes régions de l’Iran. À cela s’ajoute la lumière incisive qui fragmente le corps, le révèle, en expose la faiblesse et la force.

Chorégraphe, interprète et enseignante, Nasim Lootij s’est initiée à la danse en Iran, où cet art fut interdit suite à une révolution religieuse en 1979. Après avoir pratiqué les danses traditionnelles iraniennes dans les cours clandestins de Téhéran, elle s’est installée à Paris en 2006. Durant huit ans, elle y a étudié la danse contemporaine à l’Université Paris 8, au RIDC, au conservatoire Jean Wiener et elle s’est spécialisée en Notation Labanet au CNSMDP. Elle y a collaboré avec Odile Duboc, Christine Gérard, Natalie Pernette, Dominique Dupuy et Nawel Oulad et a créé deux pièces: Lalaï (2012) et Bouyé Jouyé Moulian (2015). En 2014, elle s’est installée à Montréal où elle a créé le solo Moi-Me-Man (2017) en collaboration avec Kiasa Nazeran, le dramaturge avec qui elle collabore depuis 9 ans et a cofondé le collectif Vâtchik Danse en 2019. Cette année, Nasim a bénéficié du programme dem-Art mtl du Conseil des Arts de Montréal en collaboration avec Fondation Jean-Pierre Perrault, Compagnie Flak et Tangente pour cocréer la Chute.

Chercheur, metteur en scène, mime et dramaturge, Kiasa Nazeran a débuté sa carrière en Iran en tant que traducteur des ouvrages de théâtre. Après avoir étudié et travaillé professionnellement en tant que metteur en scène et comédien en Iran, il s’est installé à Paris en 2009 où il a fréquenté l’École Jacques Lecoq et l’Académie européenne du théâtre corporel d’Ella Jaroszewics. Ensuite, il a complété une maitrise en études théâtrales à l’université de Sorbonne Nouvelle où il enseigne depuis 2014. Actuellement il rédige une thèse de doctorat à l’université de Franche-Comté sur l’histoire de l’organicité dans le travail du comédien européen de Stanislavski à Grotowski sous la direction de Guy Freixe et en collaboration avec Odin Théâtre (Eugénio Barba/Danemark) et du Théâtre du Mouvement (Claire Heggen/Paris). Depuis 9 ans, il collabore avec Nasim en tant que dramaturge et a cofondé avec elle le collectif Vâtchik Danse en 2019.

Benoit Larivière a réalisé la conception d’éclairage de plusieurs créations, il travaille en théâtre et en variétés, mais se spécialise en danse. Il a à son actif des créations multiples avec les compagnies de danse Tentacle Tribe, 100Lux, Helen Simard et Ebnfloh, en plus d’autres créations avec les chorégraphes Ford, Monstapop, Claudia Chan Tak, Nasim Lootij et les compagnies de théâtre Multisens, Les exclamateurs et Les écorché vifs. Il aborde la conception d’éclairage dans un esprit de collaboration avec les chorégraphes et metteurs en scène en puisant ses inspirations dans leur univers créatif et en donnant une très grande importance à leur vision. La noirceur et l’absence de lumière sont des aspects primordiaux dans sa façon de travailler, cherchant toujours à créer des images indépendantes de l’espace ou de la salle qui entoure la création ou à transformer cette espace.

L’internationale sonore du Bas-Canada est un collectif de compositeurs musicaux et de concepteurs dirigé par Alex Lachapelle Raymond. Il compose des trames sonores narratives pour le cinéma, la danse, le théâtre, les musées ainsi que pour des installations interactives et de la publicité.

Basée à Montréal, Sophie Michaud est spécialisée dans l’accompagnement du processus de création en danse contemporaine. Depuis près de trente ans, en tant qu’assistante à la chorégraphie, directrice des répétitions et conseillère à la dramaturgie, elle évolue auprès des créateurs émergents et d’artistes établis. À titre de chercheure, elle s’intéresse au phénomène de la perception chez le regardant en danse et à ses stratégies d’intervention en studio. Détentrice d’un MA (1996), elle a également complété sa scolarité de troisième cycle universitaire en Études et pratiques des arts (UQAM, 2018). Mettant à profit son expérience plurielle de la création, en parallèle à ses nombreux engagements artistiques, elle agit comme consultante, formatrice et médiatrice culturelle.

Fondateur et directeur artistique de Compagnie Flak, José Navas oriente sa recherche dans trois champs d’expérience chorégraphique: il interprète avec intensité et émotion ses créations solos, il signe des œuvres de groupe abstraites et envoutantes, et il crée sur commande des pièces de ballet contemporain qui conjuguent classicisme et sensibilité. En tant que chorégraphe invité pour de prestigieuses compagnies de ballet, il a notamment signé la version iconoclaste de Giselle (2013) pour le Ballet BC ainsi que les créations de Watershed (2013) pour le Ballet national du Canada et de nouement/Auflösung (2015) pour la compagnie allemande tanzmainz. On lui doit récemment son spectacle solo Rites, diffusé en Europe et au Québec. Il est Artiste associé de la danse du Centre national des Arts du Canada. Son travail a déjà été présenté dans une trentaine de pays en Amérique, en Europe et en Asie.