École de danse contemporaine de Montréal

15. 16. 17. 18 MAI 2019 - 19H

Présenté par

90 minutes

Sophie Corriveau + Collectif La Tresse + Pierre-Marc Ouellette

Les Danses à deux temps

L’École de danse contemporaine de Montréal présente le spectacle Les Danses à deux temps, mettant en scène ses danseurs de première et deuxième années. À cette occasion, la directrice artistique et des études Lucie Boissinot a invité les chorégraphes Sophie Corriveau pour la reprise de Pas de bras, pas de chocolat, ainsi que Pierre-Marc Ouellette et le Collectif La Tresse à créer des œuvres originales pour ces grands groupes.

Directrice artistique Lucie Boissinot

Chorégraphes Sophie Corriveau, Collectif La Tresse, Pierre-Marc Ouellette

Interprètes

Deuxième année Catherine Bellefleur, Christophe Benoit-Piau, Sophie Carl, Julianne Decerf, Philippe Dépelteau, Louise Gamain, Lauranne Heulot, Luce Lainé, Aaricia Laperrière-Roy, Maude Laurin-Beaulieu, Alexandre Leblanc, Tiffany Leclair, Marie Levêque, Joanie Michaud, Amanda Petropoulos, Marie-Maxime Ross, Valentin Rosso, Molly Siboulet-Ryan, Alicia Toublanc

Première année Lou Amsellem, Pauline Ansquer, Elisa Barrat, Énola Bédard, Justine Dagenais de Montigny, Adèle de Boisgrollier, Sabrina Dupuis, Lauren Fisher, Alice Foriel-Destezet, Rose Gagnol, Klaudy Gardner, Anny Gauthier, Thiéry Hénault, Mathieu Hérard, Débora Huynh, Gabrielle Kachan, Mathéo LeBouc, Nikita Peruzzini, Ernesto Quesada Perez, Eva Salmon, Jean-Yannick Tangara, Evelynn Yan

Danseuse, performeuse, chorégraphe, enseignante, directrice des répétitions et conseillère artistique, Sophie Corriveau œuvre dans le milieu de la danse contemporaine depuis les années 80. Elle débute sa carrière au Theater Ballet of Canada, se joint à Montréal-Danse de 1989 à 1993 et depuis, à titre de danseuse indépendante, se lie au travail de plusieurs chorégraphes dont Louise Bédard, Danièle Desnoyers, Sylvain Émard, Alain Francoeur, Benoît Lachambre, Jean-Sébastien Lourdais, Jean-Pierre Perreault, Manuel Roque et Catherine Tardif. En 2011, Sophie Corriveau crée, en collaboration avec son frère et artiste visuel Thomas Corriveau, le solo Jusqu’au silence. En 2014, elle co-signe 6’3 évanouissements, œuvre chapeautée par la compagnie Et Marianne et Simon. En 2015, elle est idéatrice et conceptrice de l’évènement Nous ne sommes pas tous des danseurs, «tables rondes dansées», projet atypique, imaginé conjointement avec Katya Montaignac. En 2016, elle crée Pas de bras, pas de chocolat pour les étudiants de l’École de danse contemporaine de Montréal (EDCM). Sophie Corriveau est directrice des répétitions, notamment pour les compagnies Daniel Léveillé Danse, Manuel Roque et Le Carré des Lombes, et enseignante à l’EDCM. De 2014 à 2016, Sophie Corriveau est interprète en résidence à l’Agora de la danse et est récipiendaire du Prix de la danse de Montréal 2016, catégorie interprète.

Pierre-Marc Ouellette a complété sa formation à l’École de danse contemporaine de Montréal (EDCM) en 2005. De 2007 à 2017, il a travaillé comme interprète pour la compagnie Le Carré des Lombes de la chorégraphe Danièle Desnoyers. Dans cette compagnie, il a dansé dans Play It again! et collaboré à la création de Là où je visHozhroDévorer le cielSous la peau, la nuitParadoxe Mélodie et Anatomie d’un souffle. En plus d’avoir pris part à plusieurs tournées internationales, Pierre-Marc a également participé à divers projets initiés par différents chorégraphes, dont Paul-André Fortier, Harold Rhéaume, Erin Flynn et Deborah Dunn. Récipiendaire d’une bourse du Conseil des arts du Canada en 2009 et en 2013, il s’est perfectionné à Vienne puis à New-York. En qualité de chorégraphe, il crée le show off, présenté en 2010 à Tangente, puis les Angèles (création collective) au théâtre La Chapelle en 2012 et Cocons somatiques, avec l’artiste visuelle Manon De Pauw en 2017 à l’Agora de la danse. Parallèlement, Pierre-Marc a enseigné le répertoire de Danièle Desnoyers à l’UQAM, l’EDCM ainsi que dans différents stages pour danseurs professionnels (Springboard, Circuit-Est). En 2018, il a complété un baccalauréat en Histoire de l’art à l’UQAM et est inscrit à la maîtrise individualisée de l’Université Concordia. Sa démarche et sa signature chorégraphique s’inspirent de son parcours et de ses nombreuses collaborations et d’une articulation précise du geste et de l’expression dansée.

Le Collectif LA TRESSE est un trio de chorégraphes composé de Geneviève Boulet, Erin O’Loughlin et Laura Toma, toutes formées à la danse contemporaine et à la technique Gaga créée par le chorégraphe Ohad Naharin. Elles croient en l’esprit de collaboration où tous les éléments du processus créatif sont une expérience partagée. Entraînées par leurs fantasmes et inspirées de la culture pop, elles créent des univers contrastants où le spectateur voyage entre ses références et l’inconnu. Intuitives et dévouées à la poursuite du plaisir sans jamais se prendre trop au sérieux. On compte parmi leurs créations: Beauté Brute (2015), Volume II (2016), A Walkabout (2017) et à venir L’Encre Noire.

Geneviève Boulet reçoit sa formation à l’École de danse contemporaine de Montréal. Elle a dansé pour Roger Sinha, Lina Cruz, O Vertigo, Annie Gagnon, Dany Desjardins et Fleuve Espace Danse. Depuis 2009, elle est membre de la compagnie Destins Croisés avec laquelle elle fait plus de 300 représentations au Canada, aux États-Unis et en Europe. Elle participe à plusieurs stages, notamment à P.A.R.T.S., avec la compagnie Marie Chouinard et avec la compagnie Batsheva à Tel Aviv, grâce à une bourse de perfectionnement du CALQ. En 2014, elle prend part à la création de Dance Grammar, une pièce du chorégraphe Roy Assaf (Israël) dans le cadre de la Biennale de danse à Venise en Italie. Suite à leur rencontre, il crée pour elle le solo A Girl présenté à Montréal. Elle a récemment joint l’équipe du Legacy Project sous la direction de Margie Gillis et poursuit sa collaboration avec Dynamo Théâtre dans la pièce Devant moi le ciel.

Suite à sa formation à la Alvin Ailey School à New York, Erin O’Loughlin continue de se perfectionner au San Francisco Conservatory of Dance. En 2010, elle obtient un baccalauréat de l’Université de Calgary en Danse et Relations internationales. En Alberta, elle a dansé pour Davida Monk, Maya Lewandowsky et Helen Husak. Grâce au soutien de l’Alberta Foundation for the Arts, elle a participé à de nombreux stages tels qu’ImPulsTanz (Autriche), Transformation Danse (Canada) et le Gaga Intensive avec la compagnie Batsheva (Israël, États-Unis). Désormais basée à Montréal, elle travaille pour Sinha Danse, Andrea Peña & Artists et Kaitlyn Ramsden. En 2016, elle passe plusieurs mois en Inde à collaborer avec le chorégraphe de Bollywood Shiamak Davar. En 2018, elle est sélectionnée pour la résidence The Creative Gesture au Banff Centre (Canada) où elle a l’occasion de collaborer et d’interpréter le travail du chorégraphe Alan Lucien Øyen dans The Hamlet Complex.

Née en Roumanie, Laura Toma a grandi à Ottawa. Elle est diplômée du programme professionnel de The School of Dance à Ottawa et du Trinity Laban Conservatoire à Londres. Elle se forme en théâtre, en danses latines ainsi qu’en danses de salon et poursuit son perfectionnement à P.A.R.T.S en Belgique puis avec la compagnie Ate9 à Los Angeles. En août 2012, elle est finissante du premier Gaga Teacher Training Program à Tel Aviv (Israël), sous le mentorat d’Ohad Naharin. Première enseignante certifiée en Gaga au Canada et a enseigné entres autres à la Compagnie Marie Chouinard, au Regroupement québécois de la danse, à l’École de danse contemporaine de Montréal et à l’École supérieure de ballet du Québec. Laura est membre du Andrea Peña & Artists depuis 2014. En juin 2016, Laura a performé à la Biennale de danse de Venise pour le chorégraphe israélien Emanuel Gat.