Dark meaningless touch + m/other

24. 25. 26. 27 FÉVRIER | 19H30

Dark meaningless touch + m/other

Benjamin Kamino

120 minutes

dark meaningless touch – vers un espace au-delà de l’être ensemble

« L’image ne paraît que lorsque fragmentée. » (Judith Butler, « Bracha’s Eurydice », page x dans The Matrixial Borderspace de Bracha Ettinger, University of Minnesota Press, 2006.)

Cette performance est une conversation. La corporéité de cette danse se situe à l’intersection du regard, de l’écoute, de la sensation et de l’attente. Le bruissement du « dark meaningless touch » parcourt doucement l’espace. Tous participent à la danse dans le simple geste de s’étendre, comme en attente de l’aube.

Dans ce lieu post-imaginaire, les étoiles tombent… la danse nous touche.

 

m/Other – vers une danse au-delà de l’amour

« Les jolies images de mamans et de bébés doivent être radiées de l’imaginaire du lecteur. » (Griselda Pollock, « Femininity: Aporia or Sexual Difference », page 15 dans The Matrixial Borderspace de Bracha Ettinger, University of Minnesota Press, 2006.)

Benjamin Kamino et sa mère dansent ensemble suivant les intuitions du « dark meaningless touch ». m/Other vise à recréer l’état des corps d’avant la naissance. Mère et fils se touchent dans un espace tamisé pour accéder à ce contact sensible qui pourrait précéder l’existence de l’intimité grâce à l’échange par la parole.

Création et danse | Robert Abubo, Amanda Acorn, Paul Chambers, Ellen Furey, Benjamin Kamino, Gabby Kamino, Jesse Orr, Timothy Rodrigues, Simon Portigal et Christopher Willes
Merci à | Bracha Ettinger, Ame Henderson, Tim Kamino, Romy Lightman, Michael Trent, LUFF art + dialogue, Long Winter, et au Conseil des arts du Canada

Chorégraphe, danseur et performeur, Benjamin Kamino est un artiste généreux et profond qui flotte dans l’espace de création. Naviguant aisément d’une plate-forme à une autre, ses créations se retrouvent aussi bien au théâtre qu’en galerie. C’est à travers l’incarnation de théories philosophiques et critiques sur la nudité qu’il redéfinit la danse comme un lieu où les positions éthiques peuvent être remises en question. Kamino vit et travaille à Montréal et à Toronto. En plus de ses projets de création, il collabore comme danseur avec plusieurs compagnies dont Dancemakers, Peggy Baker Dance Projects et la compagnie Marie Chouinard. Kamino participe à l’Interferencias, une rencontre internationale consacrée à la recherche sur la performance et la collaboration. Son travail a été présenté en Autriche, au Brésil, au Canada, au Mexique et aux États-Unis. Kamino détient un BFA-Dance de la Tisch School for the Arts de l’Université de New York (2007), Actuellement il travail comme commissaires à Dancemakers Centre for Creation (Toronto).

Merci au