École de danse contemporaine de Montréal

12. 13. 14. 15 DÉCEMBRE 19H

Présenté par

105 minutes

Iker Arrue + Virginie Brunelle + Anne Thériault

Cru d'automne

La série de spectacles Cru d’automne, présentée par les étudiants de troisième année de l’École de danse contemporaine de Montréal, se veut un véritable incubateur pour la jeune création contemporaine. Les chorégraphes Iker Arrue, Virginie Brunelle et Anne Thériault y présentent des œuvres aussi distinctes qu’actuelles.

Chorégraphes Iker Arrue, Virginie Brunelle, Anne Thériault

Interprètes Chanelle Allaire, Catherine Ally, Rodrigo Alvarenga-Bonilla, Éloïse Bastien, Madeleine Bellefeuille, Solène Bernier, Angélique Delorme, Jade Dussault-Lapointe, Constance Gadan, Simone Gauthier, Rafaelle Kennibol Cox, Cheline Lacroix, Lucie Lesclauze, Brian Mendez, Mathilde Mercier-Beloin, Abe Mijnheer, Lorena Salinas, Audrey Thériault, Leah Tremblay

Directrice artistique Lucie Boissinot

Directrice des répétitions Hélène Leclair

Originaire de Saint-Sébastien au Pays basque (Espagne), Iker Arrue étudie l’architecture avant d’intégrer le monde de la danse. En qualité de danseur, il a eu l’opportunité de collaborer avec de nombreux chorégraphes en Espagne, aux Pays-Bas et au Danemark. Il a développé des projets avec des directeurs de théâtre, des artistes visuels et des sculpteurs comme Salva Bolta, Jesús Robisco, Eva Borner et Tiago Valente, au Mexique, en Chine ainsi qu’en Suisse. Il a également été membre du projet Danza y Performatividad, une série de conférences qui porte un regard analytique sur la danse contemporaine, la philosophie et l’esthétique. Depuis 2009, avec le soutien du Gouvernement Basque, il dirige la compagnie AI DŌ PROJECT, une initiative où confluent danse contemporaine et aïkido en vue du développement d’un nouveau langage chorégraphique.

Depuis l’obtention de son baccalauréat en Danse/Création de l’UQAM, Virginie Brunelle est vite perçue comme l’une des chorégraphes à surveiller de la nouvelle génération. En 2009, elle fonde sa compagnie éponyme et a depuis créé 6 œuvres : Les cuisses à l’écart du cœur (2009), Foutrement (2010), Complexe des genres (2011), PLOMB (2013 / 2017), À la douleur que j’ai (2016), Beating (2018 – Gauthier Dance Company Theaterhaus Stuttgart). En seulement quelques années, la compagnie a reçu prix et mentions, a su trouver des co-producteurs et a présenté son travail dans plus d’une cinquantaine de théâtres d’une douzaine de villes du Canada, d’Europe, du Mexique et de la Corée du Sud. Par la danse, Virginie souhaite amener le spectateur à faire des liens avec ses propres expériences émotionnelles ainsi qu’à s’émouvoir. Elle voit ses œuvres comme une mélodie visuelle qui rassemble par la mise en scène poétique de nos combats quotidiens communs. Ce qui lui importe aussi et surtout c’est de faire surgir à travers les images beaucoup d’humanité et de justesse.

Anne Thériault est chorégraphe et interprète. Depuis 2008, elle multiplie les collaborations avec des artistes provenant de différents champs artistiques, incluant Martin Messier (Derrière le rideauil fait peut-être nuit et Con grazia), Julie Favreau (Doux), Lynda Gaudreau (Out of Grace), BOP, Karina Champoux, Frédéric Tavernini et Dave St-Pierre (Quatuor pour la fin du temps), Frédérick Gravel, Simon-Xavier Lefebvre, Dana Michel, Dave St-Pierre et Louis Bouvier (POP). Ses créations ont été présentées au Québec et à l’étranger notamment pour le Festival TransAmériques, le OFFTA, le festival Akousma et Actoral. De 2001 à 2007, elle étudie à l’Université du Québec à Montréal et à l’École de danse contemporaine de Montréal. En parallèle, Anne Thériault est interprète depuis plus de 10 ans auprès notamment de Marie Béland, Nicolas Cantin, Danièle Desnoyers, Benoît Lachambre, Jean-Sébastien Lourdais, Dave St-Pierre ou encore Frédéric Tavernini. Elle expérimente en 2013 le métissage de la danse et du théâtre dans Ainsi parlait… de Frédérick Gravel et Étienne Lepage et La Fureur de ce que je pense de Marie Brassard. Elle est également invitée en tant que commissaire pour la première édition de Visite Libre, orchestrée par La SERRE -arts vivants en 2017. L’artiste présentera son plus récent travail chorégraphique intitulé Récital lors de édition du FTA 2018.