Programme double

8. 9. 10 NOVEMBRE 19H30

11 NOVEMBRE 16H

-

RENCONTRE AVEC LES ARTISTES ET TABLE DE LIVRES LE 9 NOV.

Acheter

8 NOVEMBRE 19H30

9 NOVEMBRE 19H30

10 NOVEMBRE 19H30

11 NOVEMBRE 16H

Facebook

Résidence offerte en partenariat avec

L'ordre des pièces peut être modifié sans avis préalable.

1re pièce - 50 minutes

Collectif For Fauve

&

Deux solos, deux hémisphères. Tantôt vulnérables, tantôt fortes, deux femmes vacillent entre l’authenticité et les multiples couches de construction sociale. Leurs présences trouvent leurs racines dans le magnétisme, les vibrations, les automatismes, les interférences et les syntonisations entre soi et l’autre. En équilibre sur les frontières, un océan mythique les sépare et les relie.

Chorégraphes et interprètes Marilyn Daoust, Laurie-Anne Langis

Créateur sonore et musicien Mathieu Arsenault

Dramaturge Gabriel Léger-Savard

Conceptrice d’éclairage Audrey-Anne Bouchard

La création de & a bénéficié d’une résidence technique à la Salle Émile-Legault, membre du réseau Accès culture, partenaire de Tangente. For Fauve tient aussi à remercier l’Espace Marie Chouinard, le Programme d’aide aux artistes en danse du Département de danse de l’UQAM, Circuit-Est centre chorégraphique et FLAK, pour avoir permis la création de cette pièce en leurs lieux.

& est le second volet d’un diptyque entamé en 2016 avec la pièce À l’origine d’une bête publique. Via celle-ci, For Fauve s’est penché sur un éventail de relations humaines distortionnées, sur la surconsommation et la luxure, avec la contrainte que les deux interprètes soient attachées l’une à l’autre par un harnais. Puis, durant l’été 2016, Marilyn débuta de nouvelles recherches dans le cadre du programme ATLAS – Mapping Future Talents, au Festival ImPulsTanz (Autriche). De son côté, Laurie-Anne développa une nouvelle création suite à une résidence à Llanarth (Angleterre) avec l’artiste Lucy May Constantini et à un atelier avec le dramaturge Phillip Zarrilli. De retour en studio ensemble, Laurie-Anne et Marilyn se sont lancées dans la création d’une nouvelle pièce: &. Elles ont instinctivement poursuivi cette recherche en deux solos distincts et complémentaires, la forme étant ainsi diamétralement opposée au premier volet du diptyque.

Diplômée de l’UQAM en Interprétation de la danse (2011), Marilyn Daoust a été deux fois boursière du CAC pour se perfectionner en Catalogne et en Autriche, en plus de se former au Chili, en Belgique et au Danemark. Autant ici qu’à l’international, elle entre dans les univers de Manon Oligny, Louise Bédard, Daina Ashbee, Martin Messier, Lucie Grégoire, Les Soeurs Schmutt, Liliane Moussa et Delphine Véronneau. Marilyn a aussi été porte-parole du Festival Accès Danse 2017. Au théâtre, elle collabore au mouvement pour des pièces mises en scène par Benoit Vermeulen (Assoiffés de Wajdi Mouawad) et Florent Siaud (entre autres pour Toccate et Fugue d’Étienne Lepage et Nina, c’est autre chose de Michel Vinaver). Elle chorégraphie et est de la distribution de la pièce d’Angela Konrad Last night I dreamt that somebody loved me (Usine C, 2017). Elle co-fonde For Fauve avec Laurie-Anne Langis, soutenue par le CALQ. Marilyn réfléchit actuellement la création sous un angle indisciplinaire, pour qu’en émerge le potentiel expressif maximal de l’oeuvre à naître.

Diplômée avec distinction de la cuvée 2012 de l’EDCM, Laurie-Anne Langis collabore avec Sasha Ivanochko, Marie Béland, Lucie Grégoire, Bettina Hoffmann, Manon Oligny, Audrey-Anne Bouchard, Ricardo Dal Fara, Louis-Elyan Martin, Lucy May Constantini, Hugo Dalphond et Sarah Manya. On peut la suivre tant sur la scène montréalaise qu’internationale. D’ailleurs, elle performe à Montréal, en France et à Chypre le solo Id Double, chorégraphié par Louis-Elyan Martin. Appuyée par le CALQ, elle se perfectionne en arts martiaux et en danse depuis 2012. Aussi, elle  travaille auprès de dramaturges et chorégraphes européens pour approfondir sa pratique de Kalarippayattu, l’art martial indien, et son application dans le travail scénique. À Montréal, elle cofonde le collectif For Fauve (soutenu par le CALQ) et le collectif Éclipse (subventionné par le CALQ, le CAC, le CAM et le MAI). Auprès d’Audrey-Anne Bouchard (collectif Éclipse), Laurie-Anne développe une performance immersive multidisciplinaire pour un public à l’aveugle et pour des gens vivant en situation d’handicaps visuels.

Mathieu Arsenault est un musicien électronique de Montréal. Il s’est fait connaître par son travail au sein du groupe rock expérimental Technical Kidman avec qui il fait paraître deux albums. En plus de ses projets personnels, il fait aussi partie du groupe multidisciplinaire projets hybris avec qui il collabore régulièrement. Plus récemment, il a réalisé la musique du dispositif performatif Dans l’idée de ne plus être ici d’Hugo Dalphond, présenté à Tangente en mars 2018. C’est grâce à ce dernier qu’il fait la rencontre de For Fauve pour qui il signe la musique de &.

Interprète et créateur, Gabriel Léger-Savard cumule des expériences multiples connexes au jeu (théâtre d’objets, travail de chœur, théâtre d’ombres, théâtre de rue, écriture et mise en scène, radio). Il est un des créateurs de Golden Gala, produit une trentaine de fois dans une dizaines de festivals au Québec. Il collabore présentement avec l’équipe de l’Institut culturel Avataq, au sein de laquelle il contribue au développement du théâtre au Nunavik. Depuis 2016, il codirige Comptoir public, un collectif de production multidisciplinaire (Les postes du futur, Média Social). Sa première pièce de théâtre, L’Amour mûr, paraîtra sous peu.

Audrey-Anne Bouchard œuvre en tant que conceptrice d’éclairage pour les milieux de la danse et du théâtre à Montréal et à l’international. En parallèle, elle développe également ses propres projets de création. De 2009 à 2011, elle s’installe en France puis en Belgique, où elle complète une maîtrise dans le cadre de laquelle elle étudie l’intégration de l’image numérique dans les nouvelles pratiques artistiques et leur influence sur les perceptions sensorielles du performeur comme du spectateur. Audrey-Anne enseigne aujourd’hui la conception d’éclairage à l’Université Concordia et coache la direction de production ainsi que la conception d’éclairage à l’École nationale de théâtre du Canada.

2de pièce - 20 minutes

Ivanie Aubin-Malo

MULA

Mula signifie aller en profondeur en malécite. Un rêve troublant qui revenait sans cesse quand Ivanie était enfant continue de hanter sa chair. Dans la noirceur, une voix calme mais sévère déclarait: «Tu resteras toujours ici.» Cet intense souvenir lui sert d’ancre, tel un guide la menant à ses racines malécites, à la danse, à l’intégrité et à la vérité. Dans ce voyage en équilibre entre rêve et réalité, les yeux perçants de l’aigle repèrent le chemin et l’ours est la mère nourricière. Du corps d’Ivanie, une force se débat pour entrevoir la lumière: le papillon doit se défaire de son cocon.

Chorégraphe et interprète Ivanie Aubin-Malo

Compositrice Soleil Launière

Assistant à la composition Guillaume Roberts-Cambron

Conceptrice d’éclairage Audrey-Anne Bouchard

La création de MULA a bénéficié d’une résidence en soutien aux artistes autochtones du réseau Accès culture à l’Espace Le vrai monde, dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal intervenue entre la Ville de Montréal et le ministère de la Culture et des Communications. La pièce a aussi bénéficié d’une résidence technique à la Maison de la Culture Lasalle, également membre du réseau Accès culture, partenaire de Tangente. Ivanie Aubin-Malo remercie également l’École de Danse Contemporaine de Montréal et FLAK, pour leur gracieuse participation au projet en offrant du temps précieux en studio.

C’est mon rêve troublant d’enfance. C’est une voix d’homme sévère, d’un calme alarmant. C’est une voix qui résiste à la perte de contrôle. Elle ne crie jamais, mais elle a l’intensité d’un cri sanglant.

Ce rêve se déroule toujours dans la noirceur; un vide, à la fois tout et rien. La voix habite ce vide et s’adresse à moi: «Tu resteras toujours ici.» Cette voix me fait peur mais je dois garder mon calme pour l’apprivoiser.

Cette voix habite désormais ma chair. Elle fait partie de moi et je la ressens comme une force qui me supporte. Elle me garde enracinée. J’ai l’impression que c’est un ancêtre qui me parle: «Tu resteras toujours ici», comme s’il ne veut pas que je l’oublie ou qu’il ne veut pas me quitter.

Tu n’as jamais eu de visage mais je te sens, je t’écoute et je t’honore.

Mula.

Diplômée de l’École de danse contemporaine de Montréal en 2014, Ivanie Aubin-Malo reçoit ensuite de Curtis Joe Miller l’enseignement de la danse Fancy Shawl. En tant que Québécoise et Malécite, Ivanie aborde des sujets liés à son identité autochtone. Elle collabore avec plusieurs artistes talentueux, tels que Marie Belzil de Moment Factory, Tanya Lukin Linklater, DJ KXO, Buffalo Hat Singers, Moe Clark, Barbara Diabo, Alex-Ann Boucher, Soleil Launière et Alexandre Morin. En 2016 et 2017, elle chorégraphie et interprète deux pièces: Ktahkomiq, produite par Ondinnok, et Mito-Jogos de recusa par Marcos Nery, présentée au festival du SESC au Brésil. Ivanie complémente sa pratique en transmettant sa passion aux plus jeunes.

Originaire de Mashteuiatsh au Lac-St-Jean, Soleil Launière est une artiste multidisciplinaire corps-voix basée à  Montréal, avec un intérêt prononcé pour les chants du monde, le son, l’improvisation vocale, l’interprétation physique et le théâtre. Son expérience inclut plusieurs années de découvertes musicales et artistiques de différents pays et cultures, des études en conception sonore à l’Institut Trebas, un DEC en chant, une certification de professeur de yoga, ainsi que plusieurs expériences en art de la performance à divers festivals et évènements. Le tout tinté de son héritage autochtone.

Audrey-Anne Bouchard œuvre en tant que conceptrice d’éclairage pour les milieux de la danse et du théâtre à Montréal et à l’international. En parallèle, elle développe également ses propres projets de création. De 2009 à 2011, elle s’installe en France puis en Belgique, où elle complète une maîtrise dans le cadre de laquelle elle étudie l’intégration de l’image numérique dans les nouvelles pratiques artistiques et leur influence sur les perceptions sensorielles du performeur comme du spectateur. Audrey-Anne enseigne aujourd’hui la conception d’éclairage à l’Université Concordia et coache la direction de production ainsi que la conception d’éclairage à l’École nationale de théâtre du Canada.