3e Biennale du festival Altérité, pas à pas!

10. 11. 12 OCTOBRE 2019 - 19H30

13 OCTOBRE 2019 - 16H

-

RENCONTRE AVEC LES ARTISTES LE 11 OCTOBRE

Partenaire de l'événement

En coprésentation avec

60 minutes

Taoufiq Izeddiou (Maroc)

Borderlines

Les questions sur les migrants et les frontières alimentent des débats autour du monde. Conçue pour cinq jeunes danseurs de Marrakech, cette œuvre met les postes de contrôle sous la loupe, ces barrières visibles autant que celles s’érigeant à l’intérieur de soi. Enveloppé par une bande-son tirée de sources marocaines traditionnelles et contemporaines, ce quintette ardent cherche à s’approprier l’espace ou à s’en créer un si nécessaire. Dans une société où les individus sont sous surveillance constante, que reste-t-il de l’intimité?

Chorégraphie Taoufiq Izeddiou

Interprétation Yassmine Benchrifa, Moad Haddadi, Mohamed Lamqayssi, Chourouk El Mahati, Hassan Oumzili

Création sonore Saïd Ait El Moumen et Taoufiq Izeddiou

Musique Saïd Ait El Moumen

Conception lumière Chantal Labonté

Conception costume Tarik Ribh

Partenaires ESAVM, AFAC, Festival On Marche, CCN Belfort (VIADANSE)

Né à Marrakech, Taoufiq Izeddiou poursuit des études en architecture et s’investit beaucoup dans le sport et le théâtre avant de se tourner vers la danse. C’est dans sa ville natale que Taoufiq Izeddiou se découvre une passion pour la danse contemporaine suite à des formations de classique et de jazz dispensées au sein de l’Institut Français de Marrakech par de grands chorégraphes, Français et autres, au début des années 90. De cette formation, qu’il qualifie de «sauvage», la rencontre avec Bernardo Montet sera décisive car ce dernier l’ouvre à la scène professionnelle dès 1997. Durant les années qui suivront, ils partageront leurs questionnements sur l’origine et l’identité. Parallèlement à sa carrière de danseur professionnel, notamment au Centre Chorégraphique National de Tours, Taoufiq Izeddiou signe sa première chorégraphie en 2000. En 2001, suite au succès de la pièce de groupe Fina Kenti, il fonde Anania, première compagnie de danse contemporaine au Maroc, avec le soutien de Bouchra Ouizguen et Said Aït El Moumen. Soucieux de transmission et de pédagogie, il met en place la première formation en danse contemporaine au Maroc, Al Mokhtabar I (Le Laboratoire) entre 2003 et 2005, dont seront issus plusieurs danseurs de la compagnie Anania et Al Mokhtabar II, cycle initié de 2012 à 2015. En 2007, il obtient son diplôme d’État en danse contemporaine en France. Depuis, à cheval entre le Maroc et l’Europe, il crée des œuvres qui explorent les tensions entre tradition et modernité, et qui libèrent les corps à la faveur de la nuit. Après Cœur sans corps, Clandestins CSC, Déserts désirs, Aataba, Aaléef, Rev’Illusion, En alerte…, il crée en 2018 Délire parfait, présenté à La Manufacture pendant le Festival d’Avignon. La même année, il présente pour la première fois Botéro en Orient au Centre chorégraphique de Belfort et il s’associe également à la création théâtrale marocaine, notamment avec la création de Le jour et la nuit avec la compagnie Douz Tmsra7. Les chorégraphies de Taoufiq ont été accueillies en Afrique, au Moyen-Orient, en Europe, en Amérique du Sud et en Amérique du Nord dans les évènements et les lieux les plus prestigieux de la danse contemporaine, tels que Danse Afrique Danse, Montpellier Danse, Charleroi Danse, les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-St-Denis, le CND de Paris, Tanzquartier de Vienne et le Festival TransAmériques.

Yassmine Benchrifa est née à Marrakech. Elle commence la danse très jeune et participe à des battles et compétitions où elle remporte différents prix. Elle découvre la danse contemporaine lorsqu’elle rencontre Taoufiq Izeddiou et participe désormais, en parallèle à ses études, aux différents projets que la compagnie Anania mène à Marrakech.

Moad Haddadi est né à Marrakech en 1994. Il a reçu ses premiers enseignements de danse avec Saïd Ait El Moumen, Kamal Aadissa et Taoufiq Izeddiou dans le cadre du cycle de formation Al Mokhtabar. Après une pratique du hip hop, il a participé au projet INDOOR OUTDOOR de la compagnie Anania lors de la saison artistique Daba Maroc à Bruxelles. Il suit des ateliers avec, notamment, Mathilde Monnier, Pierre Droulers, Radouan Miriziga et Youness Khoukhou. En 2016, il crée son premier solo Nari chtaht. Avec Chourouk El Mahati et Mohamed Lamqayssi, il crée en 2018 Jour J, projet sélectionné dans le cadre du concours Danse élargie 2018.

Mohamed Lamqayssi, né en 1992, est un danseur et chorégraphe qui a débuté en 2011 sa formation en danse contemporaine avec la Compagnie Anania. Il a travaillé au Maroc, en Europe et au Moyen-Orient, bénéficiant de l’enseignement de plusieurs chorégraphes et metteurs en scène, dont Taoufiq Izeddiou, Bernardo Montet, Carmen Blanco Principal, Michel Hallet Eghayan, La Ribot et Lucinda Childs. En 2015, il réalise son premier solo, NAFAS, avant de devenir le danseur principal de la Compagnie Mintala. Il travaille actuellement avec Radouan Mrizigua sur sa création 8. Avec Chourouk El Mahati et Moad Haddadi, il crée en 2018 Jour J, projet sélectionné dans le cadre du concours Danse élargie 2018.

Chourouk El Mahati découvre la danse à l’âge de 20 ans alors qu’elle suit le cycle de formation Al Mokhtabar II de la compagnie Anania, dirigée par Taoufiq Izeddiou. Elle participe à des ateliers avec Michel Hallet Eghayan, Carmen Blanco Principal, Youness Khoukhou, Mathilde Monnier, Pierre Droulers, Bernardo Montet, Elsa Wolliaston et Vera Montero. Elle a récemment travaillé avec le Ballet Gnawa pour la pièce LHAL par Khalid Benghrib à Casablanca, ainsi que sur des projets de création: CHECKPOINT d’Eric Oberdoff de la compagnie Humaine et HUNNA de Khalid Benghrib. Avec Mohamed Lamqayssi et Moad Haddadi, elle crée en 2018 Jour J, projet sélectionné dans le cadre du concours Danse élargie 2018.

Hassan Oumzili est né à Marrakech en 1990. Il commence la danse hip hop et le breakdance à l’âge de 16 ans, puis assiste à ses premières classes de maitre de danse contemporaine en 2015 dans le cadre de Almokhtabar III, dirigé par Taoufiq Izeddiou. Il participe à différents ateliers avec Youness Khoukhou, Mathilde Monnier, Pierre Droulers, Bernardo Montet, Elsa Wolliaston et Ben Fury.

Originaire de Windsor en Ontario, Chantal Labonté est diplômée du Département de théâtre de l’Université d’Ottawa ainsi que du programme de Production de l’École nationale de théâtre du Canada. Elle se spécialise en conception d’éclairages aussi bien du côté du théâtre francophone qu’anglophone. Depuis sa sortie de l’école, elle a la chance de travailler avec Adrienne Wong, Isabelle Leblanc, Joël Beddows, Pier Rodier, Christian Lapointe, Leticia Vera, Jean-Stéphane Roy, ainsi que des metteurs en scène émergents comme Frederic Sasseville-Painchaud, Clara Prévost, Rebecca Vachon et Éric Perron. Elle est aussi récipiendaire de deux Prix Rideau pour meilleure conception de l’année dans la région d’Ottawa-Gatineau: On Verra du Théâtre du Trillium en 2016 et Les Passants, une co-production du GCTC et de la Catapulte en 2017. En parallèle, Chantal tourne à l’international avec la Compagnie Marie Chouinard et assiste l’éclairagiste Nicolas Ricard dans plusieurs productions, événements et festivals.