Réseaux national et international

Tangente a développé ses collaborations et partenariats au Canada, en Amérique du Nord et du Sud, en Europe et en Asie. Plus d’une cinquantaine de chorégraphes et compagnies d’ici et d’ailleurs ont bénéficié de nombreux échanges et tournées.
Au niveau national, Tangente est cofondateur du réseau CanDanse, qui compte aujourd’hui quarante membres, et qui se veut un forum d’échanges et de réseautage. Tangente est également membre de la Danse sur les Routes du Québec.
Au niveau international, Tangente a développé des liens avec le monde arabe lors de la dernière édition 2018 du festival On Marche de Marrakech et celui de Beirut International Platform of Dance lors des éditions 2017 et 2019.
Tangente tourne son attention tout particulièrement vers les endroits où la danse contemporaine émerge et est presqu’interdite, voire même dangereuse de la pratiquer.

Archipel

Au printemps 2019, Tangente a rejoint le réseau de coopérations Archipel. Initié et porté par le Théâtre Francine Vasse – Les Laboratoires Vivants de la ville de Nantes, La RotondeLe Groupe danse Partout de la ville de Québec et Al Badil à Tunis, ce projet solidaire et novateur vise à fédérer et à construire des ponts durables entre des structures et des territoires pour soutenir des démarches et des recherches artistiques.

Interstices : projet d’échanges chorégraphiques entre Jérusalem et Montréal

Initié en 2015 à la suite d’échanges entre les deux commissaires-artistes, Elad Schechter directeur de c.a.t.a.m.o.n Jérusalem et Dena Davida alors commissaire de Tangente, un programme sur trois ans a été mis en place, permettant des échanges artistiques entre Jérusalem et Montréal.

Tangente et c.a.t.a.m.o.n partagent des intérêts communs qui favorisent les échanges artistiques interculturels, en plus d’offrir un soutien à des chorégraphes en début et en milieu de carrière. Leur travail permet également de développer des opportunités qui contribuent à renforcer le dialogue et la compréhension entre les pays et les cultures.

De par leurs lieux de résidence – la province de Québec et la ville de Jérusalem – ils sont d’autant plus sensibles à l’importance et à la richesse de l’identité culturelle. À l’ère du mondialisme, leurs visions artistiques sont aussi influencées par l’histoire dans un contexte de lutte des communautés pour définir leur place dans la société.  Conséquemment, Interstices vise la mise sur pied d’activités telles que des rencontres, des expériences de partage, l’élaboration de textes et de sessions d’exploration en studio entre des artistes de Jérusalem et de Montréal. Le tout jumelé à des visites de la ville et de ses espaces artistiques et culturels. Les échanges qui découlent des rencontres sont nécessairement teintés par les différences artistiques, politiques, économiques et sociales présentes dans chacune des villes.

Tangente et c.a.t.a.m.o.n se réjouissent d’initier continuellement des opportunités qui facilitent le dialogue entre artistes qui, dans un futur proche, seraient de provenances culturelles diverses.

Historique

Juin 2016 : une visite immersive d’Elad Schechter et de Dena Davida dans leurs villes respectives avec l’appui financier du Consulat général d’Israël à Montréal.

2017-2018 : une expédition de deux semaines a eu lieu dans chaque ville avec les huit participants. Ceux-ci s’accompagnent comme hôtes et jouissent d’un horaire déterminé en fonction de leurs intérêts.

Interstices


Les participants

  • Jérusalem : Or Ashkenazi, Ruby Eidelman, Ido Feder et Sophia Krantz.
  • Montréal : Jason Martin, Suzanne Miller, Dorian Nuskind-Oder, Philip Szporer, Andrew Tay et Nate Yaffe.

Projets futurs

3e année: certaines propositions artistiques ont été réalisées grâce au travail de c.a.ta.m.o.n et de ses partenaires, en plus d’un soutien financier de la ville de Jérusalem. Les propositions des participants prennent plusieurs formes: études et collaborations chorégraphiques, représentations en public, publication d’essais, retraites, séminaires et plusieurs autres.

Un mot sur Elad Schechter
Elad Schechter, qui a créé la compagnie c.a.t.a.m.o.n, a également mis sur pied une organisation coopérative regroupant sous un même toit plusieurs organismes à vocation artistique, en plus de la création d’un festival de danse local où des artistes montréalais sont invités à y présenter leurs œuvres.