Résidences
& recherche

Avec le nouvel Édifice Wilder – Espace danse, une nouvelle ère arrive : nous bénéficions à présent d’espaces de diffusion bien à nous ! Au terme d’une consultation auprès d’artistes en danse, nous avons décidé de répondre à un besoin émanant du milieu, et d’ouvrir l’accès à nos espaces pour des travaux de recherche, de création, et de répétition. Nous croyons qu’être diffuseur, c’est avant tout permettre la rencontre entre une œuvre artistique et un public. Mais encore faut-il rendre possible le travail de création et faire émerger des contextes favorables à l’innovation. Nos projets de résidence et recherche nous permettent de garder au quotidien un lien avec les artistes et se déclinent sous la forme de plusieurs volets : les Habitations et une « artiste en résidence ».

Artiste en résidence

Isabelle Boulanger / Compagnie La Grande Fente

La formule « artiste en résidence » permet à un artiste sélectionné, dont nous croyons au potentiel de développement chorégraphique, de bénéficier d’une résidence pour deux ans. En échange de cet accueil dans nos murs, l’artiste devra  inviter le citoyen à poser son regard sur le travail en studio. Depuis janvier 2017, c’est Isabelle Boulanger (Compagnie La Grande Fente) qui est notre première artiste en résidence. Ayant collaboré avec Tangente dans le cadre d’activités scolaires développées avec Culture +, notamment pour le programme Une école accueille un artiste, Isabelle dispose de blocs d’heures pour initier un travail de création.

Habitations

Habitation #1, #2…!

Occupation, squat, espace de libre-expression, sont autant de qualificatifs qui peuvent caractériser nos Habitations. Nouveau dispositif rendu possible par notre emménagement à l’Édifice Wilder – Espace danse, les Habitations permettent à des artistes de se regrouper l’espace d’une semaine pour imaginer un travail de laboratoire. Sans aucune pression de production et sous la forme d’une résidence sèche (c’est-à-dire sans implication technique ni soutien), les Habitations entendent répondre à un besoin du milieu de la danse d’avoir la possibilité d’explorer ensemble, d’occuper l’espace-temps et de créer une communauté d’expérimentation, de réflexion.

  1. Victoria MacKenzie – 20 au 26 mars 2017
  2. Katie Ward – 17 au 30 avril 2017
  3. Marie Mougeolle et Liane Thériault – 8 au 14 mai 2017
  4. Karen Fennell – 7 au 13 juin 2017
  5. Thea Patterson – 25 septembre au 1er octobre 2017
  6. Annie Gagnon – 2 au 15 octobre 2017
  7. Sasha Kleinplatz – 23 au 29 avril 2018
  8. Nathan Yaffe – 19 au 25 mars 2018
  9. Jesse Orr – 30 avril au 6 mai 2018