OFFTA / Habiter + Strange moods and dissonant feelings

ÉDITION 2018

27 MAI | 20H30

28 MAI | 13H

Acheter

27 MAI | 20H30

28 MAI | 13H

Sur Facebook

Habiter

Katia-Marie Germain

40 MINUTES

Œuvre chorégraphique pour deux interprètes féminines, Habiter s’intéresse à la relation entre le corps et le lieu. Éclairée par une seule source lumineuse, l’installation rappelle une scène de petit-déjeuner. Dans une esthétique du clair-obscur se dévoile une série de mouvements et de gestes aussi habituels qu’étranges, rythmés par l’oscillation de la lumière qui plonge la salle dans l’obscurité. Jouant avec l’illusion et la perception du temps, les mouvements visibles et invisibles des corps modifient subtilement l’espace visuel, à la manière d’un tableau qui prend vie.

Chorégraphie, scénographie et son Katia-Marie Germain

Interprétation Marie-Gabrielle Ménard, Katia-Marie Germain

Conseils artistiques et répétitrice Lucie Vigneault

Photo Olivier Desjardins

Avec le soutien de Conseil des arts et des lettres du Québec

Résidences de création Programme de résidence de création pour la relève artistique en danse du Conseil des arts de Montréal, Programme de résidence croisées Québec-France de Circuit-Est centre chorégraphique et de La Briqueterie – Centre de développement chorégraphique du Val-de-Marne

Établie à Montréal, Katia-Marie Germain travaille depuis 2010 comme chorégraphe-interprète. Sa démarche se distingue par une approche interdisciplinaire du corps et de l’espace, usant des stratégies de composition des arts visuels pour interroger le champ chorégraphique. Par le mouvement, la scénographie et la lumière, elle crée des environnements qui altèrent, renouvellent ou détournent les perceptions du danseur et du spectateur.

Strange moods and dissonant feelings

Sarah Wendt, Pascal Dufaux

40 MINUTES

“I’m a dancer. When I trained to be a dancer, I was taught to be malleable, flexible, available, strong and to learn the movements of others as quickly as I possibly could. I was essentially training to be a manual labourer.”

Sur le plateau, une caméra en circuit fermé filme la projection de son propre signal vidéo. Dans l’espace entre la caméra et la projection, une lecture et une chorégraphie prennent place. En résulte une mise en abyme du processus performatif utilisant le replay et le sampling pour explorer les mécanismes de la mémoire, de la perception et la tension de la dissonance.

Cocréateurs Sarah Wendt, Pascal Dufaux

Photo et vidéo bande-annonce Sarah Wendt, Pascal Dufaux

Avec le soutien de Conseil des arts et des lettres du Québec

Sarah Wendt est une chorégraphe / musicienne et Pascal Dufaux un sculpteur / artiste médiatique. Ils collaborent ensemble depuis 2015. Leurs récents projets incluent: Work of the dancer: a short term archival device (Flotilla-biennale de AARCA, Charlottetown), Mixing Ghosts (Symposium de Baie St. Paul, Kinetic Studio – Halifax, Verticale – Laval, QC), Strange moods and dissonant feelings (Mois Multi, Québec).

Site Internet

PRÉSENTÉ PAR LA SERRE - ARTS VIVANTS DANS LE CADRE DU OFFTA